Jura. Lons le Saunier. Les thermes de Lons totalement rénovés et totalement « secure »

Après de gros et de longs travaux, Valvital a rouvert avec un protocole sanitaire renforcé. Il faudra toutefois attendre un peu pour le spa…

0
340
Dans le grand hall tout neuf, des sens uniques et des pictogrammes permettront d'assurer une sécurité sanitaire maximale.

2,6 millions € ont été injectés en 2019-2020 pour rénover de fond en comble la partie « cure » du vénérable établissement thermal. Après 18 mois de travaux –plus 4 mois de confinement-, Valvital a enfin pris un nouveau départ depuis le 13 juillet, un départ très sécurisé sur le plan sanitaire. La dynamique directrice, Laura Landry, ne badine pas avec la santé des curistes, d’autant plus que certains dépassent allégrement la barre de 65, voire 75 ans. Première mesure choc : un taux de fréquentation abaissé d’au moins 30% pour favoriser la distanciation sociale. « Nous avons travaillé avec des experts, la direction générale de la santé et l’agence régionale de santé » pour élaborer un pare-feu aux virus de tous poils : le masque sera obligatoire -sauf dans les cabines de soins-, la friction des mains au gel hydro-alcoolique généralisée, des sens uniques mis en place dans les vastes couloirs, etc.  Une attention toute particulière sera portée aux cabines de soin : le temps consacré à leur désinfection sera doublé, tandis que les vestiaires et casiers seront désinfectés en totalité toutes les heures. Idem pour le lavage renforcé du linge, et un léger surdosage de chlore dans l’eau des bassins (même si des études ont prouvé que le coronavirus ne survit pas en milieu aqueux). Enfin, le réseau de désinfection des réseaux humides a été modernisé durant les longs mois de travaux : grâce à du peroxyde d’oxygène et un temps de contact très long (2 heures), les canalisations seront assainies.

Laura Landry, accompagnée lors de l’inauguration des thermes par Bernard Riac et Jacques Pélissard.

Un “partenariat exemplaire”

Selon Bernard Riac, PDG de Valvital, un “partenariat” exemplaire s’est noué entre son entreprise et la ville de Lons-le-Saunier. Des propos corroborés par l’ex maire de Lons, Jacques Pélissard : alors que les travaux de rénovation relèvent normalement de la charge exclusive du propriétaire -à savoir la ville- cette réfection lourde a été financée à parts égales (50/50) par Valvital et la commune. “Je ne connais pas d’autre exemple” de la sorte avait confié Jacques Pélissard, une confiance qui a permis de rénover du sol au plafond un bâtiment auparavant perclus par la corrosion et le sel.

Un peu de patience pour le spa

Le spa et ses espaces détente (piscine avec jacuzzi, sauna et hammam) n’ouvriront qu’en septembre.  Une décision qui prend en compte les mesures sanitaires, qui pour l’instant ne permettent pas une exploitation totale du spa, notamment l’utilisation du hammam, la distanciation physique importante en piscine, etc.