Les Restos du cœur lancent leur collecte annuelle

Les bénévoles attendent vos dons dans 56 supermarchés jurassiens.  

0
86
Les Restos du coeur ont heureusement eu la chance de toucher un nouveau camion frigorifique.

Comme chaque année, les Restos du coeur comptent sur vos dons pour nourrir les plus démunis. “Du vendredi 5 mars au dimanche 7 mars, nous espérons collecter entre 40 et 45 tonnes de nourriture à travers 56 grandes et moyennes surfaces” jurassiennes lance Georges Leneez, président des Restos du coeur 39. Autant dire que les 539 bénévoles (dont 208 bénévoles d’un jour) comptent sur vous pour abonder en produits divers (lire encadré). Selon le président de l’association chère au feu Coluche, il sera peut-être difficile de faire mieux que l’an dernier : “Nous allons hélas manquer de bénévoles sur certains centres comme Morez, Saint-Claude ou Poligny”. Certains ‘petits’ centres ont perdu près de la moitié de leurs forces vives, constituées de seniors ayant plus de 60, voire 70 ans. Résultat : “Il sera impossible d’organiser des collectes le dimanche 7 mars, sauf à Champagnole où nous recevrons le soutien de deux Miss Franche-Comté (dauphines)”.
La raison de ces hémorragies porte un nom : Covid. Certains seniors ont préféré se mettre en retrait par précaution…peut-être aussi en raison d’une profonde rupture du lien social, passée sous silence.
“Les étudiants ne peuvent pas les compenser, du fait que nous vivons dans un département rural. Pourtant nous avons besoin de cette collecte pour démarrer notre campagne d’été, à partir du 13 mars 2021” affirme Georges Leneez.
La Covid réduira aussi la visibilité des bénévoles, qui ne pourront pas se transmettre toutes les deux heures leurs chasubles fluo, faute de pouvoir désinfecter celles-ci. Heureusement, “le FEAD (fonds européen de d’aide aux plus démunis), a augmenté ses dotations de 48% alors qu’il avait prévu de les diminuer de 50%” avant la pandémie sanitaire confie le président Leneez. Mais la variété laisse à désirer, car ” elle ne comprend que 30 références” les plus basiques. Enfin, comme dans d’autres associations, son président s’interroge : “Qui pourra un jour remplacer les postes-clé”, ceux qui pilotent les Restos comme une petite PME ? Aux côtés des personnes physiques, des personnes morales pourraient être les victimes cachées du virus, ou de la peur qu’il a engendrée…

Que donner ?

Des plats préparés, des conserves (viande, poisson, légumes), des produits d’hygiène (shampoing, savon, dentifrice, brosse à dents), et des produits bébé (hygiène, lait de croissance, couches plutôt que des petits pots). Collecte les vendredi 5, samedi 6 (et dimanche 7) mars.