Les résineux du Jura reconnus AOC

Après les vins et les fromages bénéficiant d’une appellation liée à leur origine, cette reconnaissance d’un terroir ne peut qu’être bénéfique à la filière bois.

7
"Mon beau sapin..." est désormais labellisé produit local à l'instar des vins du Jura.

Le « Bois du Jura » fait désormais partie des produits français reconnus en appellation d’origine contrôlée (AOC). Après le « Bois de Chartreuse » (AOC depuis 2018), il s’agit du deuxième produit forestier à accéder à un signe officiel d’origine et de qualité.
Cette décision a été dernièrement publiée au Journal officiel de la République. Le « Bois du Jura » est produit à partir de sapins et d’épicéas issus de forêts de montagne gérées en futaie irrégulière, et situées à plus de 500 m d’altitude. Ces bois poussent lentement et sont donc reconnus pour leur solidité et leur grande résistance mécanique.

Un produit de terroir

L’aire géographique de production s’étend sur une bonne moitié est du Jura, mais aussi le reste du massif jurassien (Doubs, Ain). Le climat plus rude qu’ailleurs et les sols jurassiens, associées au mode de gestion des sapins, provoquent les cernes très serrés qui caractérisent ces bois. Un produit du terroir donc, à l’instar par exemple des vins du Jura… L’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) précise que : « Dans le massif jurassien, la filière bois génère plus de 2 000 emplois pour environ 235 000 hectares de forêts d’épicéas et de sapins ».
La nouvelle AOC sera sans doute une bonne nouvelle pour celle-ci face à la rude concurrence étrangère (pays de l’Est entre autres).
Quant à l’Association française pour l’AOC Bois du Jura, elle comptait 85 adhérents en 2018 : 61 producteurs forestiers, 4 exploitants forestiers, et 20 entreprises de scierie (entre 40 et 50 % de la production locale de bois).