Ils ne se représenteront pas en 2020 : rencontre avec Alain Panseri, maire de Clairvaux-les-Lacs

Comme de nombreux autres maires, Alain Panseri, maire de Clairvaux depuis mai 2011, ne se représentera pas lors du prochain scrutin municipal. Il l'a d'ailleurs annoncé depuis plus d'un an. Il nous explique les raisons de sa décision.

278
Après 25 ans de mandat dont 9 ans en tant que maire, Alain Panseri ne se représentera pas en 2020.

Alain Panseri, pourquoi avoir pris cette décision ?
Être maire, je ne l’avais absolument pas imaginé avant. C’est suite au décès de Yves Claudey, l’ancien maire que j’ai été élu en mai 2011. J’avais déjà à mon actif un mandat comme conseiller municipal, un mandat et demi en tant qu’adjoint, et donc un mandat et demi en tant que maire. 25 ans de mandat, j’estime que c’est bien et il faut arriver à passer la main. Il faut du sang neuf, des idées neuves, des envies neuves… Et entre nous, il vaut mieux s’arrêter de soi-même que d’être mis dehors

Quelles ont été vos grandes satisfactions ?
Je suis heureux du travail accompli. Même si tout n’est pas parfait, on essaie toujours de s’approcher de la perfection. J’ai eu une excellente équipe autour de moi, souvent unanime sur les projets, y compris de la part des conseillers qui n’étaient pas sur ma liste au départ. Les projets qui me rendent heureux, c’est la réhabilitation du centre-bourg, c’est aussi la création d’une maison des associations (d’autres l’appelleront un tiers-lieu), c’est aussi le lotissement Hauts-de-Vallière, qui sera le dernier projet communal en terme d’urbanisme, et la rénovation de la caserne des pompiers. Mais c’est aussi, grâce à une conseillère municipale, Christelle Videira, l’accueil des adolescents tous les vendredis soirs au foyer des jeunes.

Avez-vous eu des déceptions ?
On en a toujours. Il y a des choses qui perturbent, des réactions qui énervent. Je me suis néanmoins positionné sur es sujets qui me tenaient à cœur, tout en restant à l’écoute de tous, élus ou habitants. Mais je dois avouer que parfois on se sent très seul…

Que direz-vous à la future équipe ?
Il faudra une vraie équipe soudée, avec des élus actifs et efficaces. Il faudra en effet beaucoup de travail, beaucoup d’investissement. Notamment dans le cadre de la future grande communauté de communes qui va se mettre en place dès le 1er janvier 2020“.

Et après mars, quelle sera votre vie ?
Je vais d’abord souffler un peu, m’occuper de ma famille. J’ai d’ailleurs deux petits-enfants qui vivent à côté de chez moi, et dont je voudrais profiter à fond.