Les maires,  plus « piliers de la République » que jamais

Bernard Mamet, président de l’Association des Maires du Jura, a passé le flambeau à Sandrine Pacoud-Gauthier, maire de Mesnois. Ecoles, Covid, turn-over : il revient une dernière fois sur les défis à relever par les premiers édiles jurassiens.

0
61
Bernard Mamet, président de l'AMJ, a cédé son fauteuil.

Bernard Mamet, comment la fonction emblématique de maire a-t-elle évoluée ?
Les élections municipales de cette année ont vu arriver 214 nouveaux maires sur les 494 que compte le Jura. Un fort taux de renouvellement, avec certains élus néophytes en politique. On assiste aussi à une féminisation de cette mission, puisque 89 maires du Jura sont désormais des femmes (soit + 14%). A noter également que 53% des conseillers municipaux sont en fait des conseillères…

Comment les maires ont-ils géré la pandémie sanitaire ?
Cela a constitué une charge supplémentaire alors que certains venaient d’être élus. Mais les maires se sont à nouveau illustrés comme « piliers de la République », on peut même dire que la pandémie a remis la mairie au centre des villages et montré l’importance de leur mission. Mise en place des protocoles sanitaires dans les écoles, dans les cantines, actions solidaires, fournitures de masques, etc. : autant de missions où nous avons été là, en première ligne.

Alors que la démographie érode les jeunes générations, comment maintenir les écoles en milieu rural ?
Cet enjeu fait partie du contrat de ruralité passé avec l’Éducation nationale. Afin de désamorcer les conflits qui reviennent chaque année autour de la carte scolaire, l’idée maitresse consiste à mieux anticiper et planifier les effectifs. Ce qui passe par exemple par la prise en compte des Plans locaux d’urbanisme, afin d’éviter de fermer une classe pour la rouvrir un an plus tard si un lotissement est sorti de terre… En parallèle, l’évolution des classes se confirme vers les RPI (regroupement pédagogique intercommunal).

Le bel été touristique vécu cette année a interpellé certains maires. Comment gérer l’affluence ?
Ce sujet sera sans doute débattu dans les communautés de communes. Le vacancier qui arrive doit bénéficier d’un accueil chaleureux et ne doit pas se sentir comme un envahisseur.

Quelle est la plus belle réalisation de l’AMJ ces dernières années ?
Sans conteste la mise en place de formations destinées aux élus : 1500 stagiaires  ont bénéficié depuis 2017 de formations axées sur le juridique, le financier, mais aussi le développement personnel (avec des thèmes tels que « argumenter et convaincre », « gérer un conflit » ou encore « la responsabilité civile et pénale de l’élu »).

Recueilli par Stéphane Hovaere.