Les Jurassiens ont exporté leurs talents au Salon de l’Agriculture

Producteurs de vins, fromages, miel, éleveurs de chevaux de trait comtois, lycéens… Ils ont présenté leurs savoir-faire made in Jura, souvent récompensés lors du Concours Général Agricole.

148

Plus de 600 000 personnes vont à la rencontre des agriculteurs chaque année. Fin février, quatre mille animaux en tous genres ont attendu les curieux sur 134 000 m2 à Paris Expo Porte de Versailles pendant neuf jours. Un millier d’exposants étaient venus de différents pays afin de présenter quelque 12 000 produits du terroir à l’occasion de cette 56e édition. Dans les allées des différents halls, des Jurassiens avaient à cœur de valoriser le monde agricole, notre territoire rural, les produits made in Jura… auprès du public aussi bien que de professionnels.

Enfin sortis de la ruche !

Parmi eux, Les Compagnons du Miel, sortis de la ruche pour la première fois ! La plus importante coopérative apicole de France, basée à Port-Lesney, souhaitait se dévoiler après soixante années de discrétion. « Nous avons choisi le Salon de l’Agriculture pour pousser notre marque éponyme et rencontrer les consommateurs, explique Maximilien Bourdon, responsable commercial. Je suis étonné dans le bon sens sur l’accueil. On sent un regain d’intérêt pour le miel français. »

« Les Compagnons du Miel » est la seule marque de producteurs proposant aujourd’hui au rayon miel de la grande distribution une offre complète Origine France 100 % garantie avec des miels régionaux et un lien direct entre apiculteurs et consommateur.

La coopérative est forte de 120 apiculteurs, qui s’occupent juste de la production. « On se charge du conditionnement et de la commercialisation de leur miel à Port-Lesney », présente Maximilien Bourdon. Cela représente 52 000 ruches dont 47 000 en France (cinq apiculteurs espagnols proposent du miel d’oranger, romarin et thym). La coopérative gère 2 000 à 2 200 tonnes par an, soit 10 à 12 % du miel français récolté.

Le comté, toujours aussi populaire

Lors du Salon de l’Agriculture, le miel de sapin de Franche-Comté a particulièrement séduit les personnes qui se sont arrêtées sur le stand. L’attente restait raisonnable pour le déguster. Ceux qui voulaient se régaler d’un morceau de comté devaient faire preuve de davantage de patience, la preuve, s’il en était besoin, que la première AOP de France en tonnage a eu du flair avec sa campagne de communication : « Connaissez-vous quelqu’un qui n’aime pas le comté ? » Les représentants de la fruitière de Lavigny et de celle de Desnes n’en finissaient pas de couper leurs fromages.

Le Jura a d’ailleurs brillé en ramenant une multitude de médailles du Concours Général Agricole. Juraflore a même marqué les annales en accumulant médailles d’or en comté, médaille d’or en mont d’or et médaille d’or en morbier. Une belle reconnaissance pour le talent des producteurs de lait, des fromagers et pour le personnel de l’entreprise.

Les vaches mais pas que…

Si la vache est l’emblème du Salon de l’Agriculture, bien d’autres animaux s’y côtoient : chèvres, ânes, lapins, animaux de la basse-cour, cochons, chiens…et chevaux de trait comtois. L’association nationale du cheval comtois, qui fête ses cent ans en 2019, était présente pour valoriser ce cheval endurant, rustique et élégant de Franche-Comté.

C’est aujourd’hui la première race de cheval de trait en France. Plus de 3 600 élevages se répartissent notamment sur toutes les zones de massif et environ 960 étalons effectuent plus de 13 000 saillies chaque année. L’orientation de la sélection dans la race se fait actuellement principalement par le biais des concours d’élevage. Son utilisation en tant que cheval de loisir ou de travail est en plein développement, il séduit également de plus en plus d’adeptes des compétitions d’attelage.

Michel Schnoebelen du Territoire de Belfort a remporté le prestigieux trophée du cheval de trait sportif qui oppose toutes les races de chevaux de trait sur trois épreuves (traction, marathon et maniabilité) avec Flox et Fusain du lac, deux hongres, mâles castrés, de 4 ans, nés chez lui. A noter également qu’un cheval du Haut-Doubs a emporté le premier prix de la catégorie mâles du concours officiel des chevaux de trait comtois : Goldman du Fartou, de Jean-Michel Garressus au Fontenelles dans le Doubs.

L’agriculture de demain

La thématique retenue pour cette 56e édition du Salon était : « Des femmes, des hommes, des talents », l’objectif étant de valoriser l’humain. Les organisateurs souhaitaient faire passer différents messages : 37 % des agriculteurs sont des… agricultrices ; 45 % des agriculteurs ont plus de 50 ans, aussi la transmission des exploitations agricoles constitue-t-elle un enjeu crucial ces dix prochaines années pour la Ferme France.

Pour le visiteur jurassien, il était donc satisfaisant de voir présents six élèves du lycée agricole de Montmorot avec la Montbéliarde, Maritime, afin de participer au Trophée national des lycées agricoles, rendez-vous devenu incontournable pour ce lycée.