Jura. Les futurs travaux à Bletterans expliqués

La municipalité a informé des travaux qui seront réalisés dans la rue Louis XIV le Grand. Les mesures mises en place pour accompagner les commerçants ont été présentées.

226
Le maire s'est voulu rassurant. Les travaux n'empêcheront pas d'accéder aux commerces.

Dans un premier, temps, les travaux d’eau et d’assainissement qui se tiendront rue Louis XIV le Grand à Bletterans ont été résumés par le président du syndicat des eaux de Bletterans, Michel Blanc. Ils seront réalisés par l’entreprise Petitjean.

« Ces travaux étaient attendus depuis très longtemps, a rappelé l’élu. On va remplacer les canalisations d’eau potable depuis le pont de la Seille jusqu’à la rue de la Demi-Lune et reprendre tous les branchements. » Pour l’assainissement, il s’agira d’une rénovation avec un chemisage. « Cela consiste à enrober la canalisation par une résine », a précisé Michel Blanc. Le maître d’œuvre pour le syndicat est le Sidec.

Eau, assainissement et urbanisation

Des travaux d’urbanisation suivront. Quelques exemples : la chaussée sera de la même dimension, mais il y aura un caniveau de part et d’autre, circulable ; des stationnements minutes seront mis en place, ainsi que des séquences de stationnement livraisons ; les locaux de la communauté de communes pourraient accueillir une brasserie…

Sur le déplacement du monument aux morts, imposé par ces travaux, le maire, Stéphane Lamberger, s’est voulu rassurant : « Le but est de créer un espace de mémoire pour renforcer l’aspect cérémonies, mettre en place des ateliers pédagogiques pour les enfants… », a-t-il insisté, avant de rappeler que des rencontres auront lieu prochainement avec les associations pour définir le lieu retenu.

Le maire a résumé : « Il y aura toujours du stationnement. Les clients pourront accéder à leurs commerces ». Et la municipalité a prévu de renforcer les animations pendant les travaux. Ils devraient démarrer la deuxième quinzaine de mars et durer entre douze et quinze mois. « On mettra tout en œuvre pour que ça se passe bien », a-t-il conclu, rappelant qu’un numéro sera créé par la commune pour faire part de ses problèmes.
Si problèmes il y a !