Jura. Poligny. Les fêtes foraines dans le Triangle d’Or

Du 21 au 24 août, la fête foraine s’est installée à Poligny pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Les forains rejoindront ensuite Arbois pour la traditionnelle fête du Biou.

145

Les forains, comme toutes autres professions, ont souffert du confinement. « Une année normale pour nous débute en mars et se termine en novembre, confie Anthony Michel, forain jurassien. Cette année, nous n’avons démarré que le 14 juillet à Arbois, après quasiment 4 mois d’arrêt total. Par chance, nous étions descendus dans le sud de novembre 2019 à février 2020 et avons ainsi travaillé douze mois sans interruption. Heureusement, car lorsque nous sommes remontés dans le Jura en mars 2020 pour débuter la nouvelle saison, le confinement se mettait en place ».

Un mode de vie particulier

Anthony représente la 4è génération de forains. Marié à Angélique et papa de deux filles, il souhaite bien sûr que ses filles reprennent son activité le moment venu. Mais elles suivent une scolarité normale, changent d’école toutes les semaines et ce jusqu’au collège. Mayllie actuellement en 4è suit des cours par correspondance depuis son entrée dans le secondaire. « Suivre un cursus scolaire normal leur permettra de choisir leur avenir », confie Angélique.

Un contexte difficile

« Notre activité est bien évidemment compliquée dans le contexte actuel, constate Anthony. Durant le confinement, les charges ont continué de tomber, notamment les primes d’assurance, alors que le matériel était immobilisé. Période difficile donc, malgré le soutien des syndicats et la mise en place des protocoles sanitaires présentés à toutes les mairies. Avec le Covid 19, certaines mairies ont annulé toutes les festivités et ne nous acceptent plus, soucieuses pour leurs habitants. Cependant là où nous pouvons monter les manèges, les clients sont bien présents, et cela nous réconforte ».