Les élus jurassiens défendent une liaison Poligny/Vallorbe

Les conseillers départementaux se sont réunis lors d’une séance publique exceptionnelle pour voter deux priorités pour le contrat de plan état région 2021-2027 : le désenclavement du Jura et une réflexion à mener pour devenir un territoire modèle et reconnu en matière de tourisme durable.

0
76

Simultanément au vote des conseillers régionaux du contrat de plan état région 2021-2027, les conseillers départementaux du Jura se sont réunis pour voter leurs priorités pour ce contrat. Des enjeux partagés avec l’ensemble des communautés de communes.

Aéroport, collèges, routes…

Clément Pernot a rappelé la sollicitation de subventions au titre du plan de relance auprès de l’état et de la région concernant plusieurs dossiers majeurs.

En préambule, le président Clément Pernot a rappelé la sollicitation de subventions au titre du plan de relance auprès de l’état et de la région pour la réhabilitation de la piste de l’aéroport Dole-Jura et du balisage de la piste ; la restructuration du collège Bastié à Dole, l’achèvement des travaux de restructuration au collège de Saint-Amour et des travaux de rénovation énergétique du collège de Morez ; le rond-point de l’échangeur de l’A36 à Authume, le projet de Montaigu en deux phases (construction du rond-point sur la RD52 puis construction de la voie poids lourds dans le sens de la descente) et la rénovation du pont de Salans ; la construction de la piscine couverte de Bellecin.

Désenclaver le Haut-Jura

L’essentiel des débats s’est focalisé sur la priorité de désenclaver le Haut-Jura, avec la nécessité de relancer les études pour la réalisation d’une liaison digne de ce nom vers la Suisse. « C’est un des points les plus importants de l’avenir du Jura », a confirmé Sylvie Vermeillet, rappelant que ce dossier a 30 ans et que « les Suisses sont éminemment intéressés ». Pour elle, le Jura est le « grand oublié sur les CPER précédents » donc il est « totalement légitime à demander cet investissement. La mobilité est toujours la clé du dynamisme des territoires ».
Marie-Christine Chauvin a rappelé qu’elle est intervenue sur le sujet au ministère en tant que sénatrice. Jean-Daniel Maire a proposé d’axer également la réflexion sur la traversée nord-sud du département, afin que l’axe autoroutier qui s’arrête aujourd’hui à Oyonnax soit prolongé vers Saint-Claude et Morez.
La séance s’est poursuivie avec la priorité 2 des conseillers départementaux : faire du Jura un territoire modèle et reconnu en matière de tourisme durable. Il a été rappelé le travail en cours à Chalain pour tenter de traiter toutes les sources d’accélération du phénomène d’eutrophisation, afin de restaurer la qualité des eaux et de préserver la valorisation touristique du site sur le long terme.

Bellecin, Salins, Dole…

Le Département souhaite s’impliquer plus largement, y compris sur des sites dont il n’est pas propriétaire : développement de la base de Bellecin, les deux projets d’Opérations Grand Site de France, la Grande Saline de Salins, le développement du tourisme 4 saisons dans le Haut-Jura, la valorisation du capital laissé par Pasteur ; avec l’objectif de les relier par une véloroute. Sur la valorisation du capital historique, culturel et touristique laissé par Pasteur dans le Jura, autour du projet de la maison natale à Dole visant notamment à développer un espace de valorisation et de vulgarisation de l’expérience scientifique, René Molin a émis le souhait « d’un projet aussi ambitieux à Arbois qu’à Dole pour Pasteur ».
« A la municipalité d’Arbois de dire s’il y a une volonté ou pas », a répondu Jean-Baptiste Gagnoux.
Les élus de gauche Françoise Barthoulot et Philippe Genestier se sont abstenus. Pour eux, la région a déjà validé l’intérêt de cette liaison.
« Cette séance vous a surtout permis de présenter votre programme pour les prochaines élections départementales ».
Les 32 autres conseillers départementaux ont validé ces priorités et demandent au préfet de région et à la présidente du conseil régional de les intégrer dans le contrat qui sera signé dans les prochains mois.

Nathalie Desseigne.

 

Nathalie Desseigne : d’autres priorités

Après l’étude du rapport sur l’adoption stratégique sur les orientations du CPER (Contrat de plan État-région) au conseil régional, Nathalie Desseigne, élue jurassienne, précise que les Patriotes ont décidé de voter contre.
« En effet, les aides sont trop justes et très mal réparties. La gauche n’est plus en phase avec l’époque que nous vivons. En aucun cas, la majorité ne répond aux attentes des Bourguignons et Franc-Comtois. La preuve en est qu’elle est incapable de se positionner sur le devenir de l’aéroport », développe-t-elle, rappelant qu’elle est pour cet équipement, mais que ce n’est pas au conseil départemental de l’assumer mais à la région.
Sur les priorités définies par le conseil départemental, elle est « pour, mais aujourd’hui, les priorités sont ailleurs. Avec la crise sanitaire que nous traversons, la priorité est d’aider au maximum toutes les entreprises, tous les restaurateurs, petits commerces qui souffrent et qui sont à bout de nerfs. Ces personnes ne demandent qu’à travailler, avec toutes les conditions sanitaires réunies ».