Jura. Bresse haute Seille. Les élus communautaires débattent de l’orientation du budget

Une présentation a été faite, compétence par compétence, des mesures nouvelles que souhaite prendre la collectivité cette année et des projets d’investissement proposés. Le budget sera voté le 27 février.

198
Marie-Paule Ponthieux (au centre de la photo) a présenté le débat d’orientation budgétaire.

C’est avec beaucoup de pédagogie que Marie-Paule Ponthieux, vice-présidente en charge des finances à la communauté de communes Bresse Haute Seille, a présenté, jeudi 16 janvier, le débat d’orientation budgétaire.
« A travers ce DOB, préalable à l’adoption du budget 2020, le président souhaite poursuivre la déclinaison du projet de territoire avec les ambitions prioritaires déjà engagées en 2019 », a introduit l’élue. Il est question notamment de faire entrer la CCBHS dans l’ère numérique, amplifier le développement économique et touristique, utiliser la culture et le sport comme piliers de cohésion, finaliser l’organisation des compétences prises, renforcer le fonctionnement juridique et technique de la collectivité.
Une présentation a été faite, compétence par compétence, des mesures nouvelles 2020 et des projets d’investissement proposés, que ces projets soient nouveaux ou qu’ils représentent la continuité des engagements pris par les élus l’an dernier.

Développement économique

Les plus gros investissements concernent l’aménagement numérique (615 000 euros), le projet de maison de santé (600 000 euros), la construction de la boulangerie à Chaumergy (280 000 euros) et l’extension/réhabilitation du laboratoire d’Elan ainsi que sa mise aux normes électriques (381 520 euros).
En matière de tourisme, le budget le plus conséquent est consacré au projet de Mirebel (90 000 euros) ; en matière de culture, aux travaux du Colombier des arts (125 169 euros) ; dans le domaine du sport, à l’éclairage de terrains (128 000 euros). Les élus de Sellières regrettent que les vestiaires ne se fassent pas cette année.

« Le projet de Ruffey n’est pas inscrit alors que l’étude est déjà réalisée »

800 000 euros seront réservés pour les voiries, 312 300 pour les ouvrages d’art et 200 000 euros pour la voie verte. A retenir aussi, la volonté d’aménager l’intérieur du restaurant scolaire de Bletterans et de le moderniser (54 000 euros).
Sur cette thématique, c’est le maire de Ruffey-sur-Seille qui a exprimé une déception. « Le projet de Ruffey n’est pas inscrit alors que l’étude est déjà réalisée. » Le vice-président en charge de l’enfance jeunesse, Daniel Segut, ne pense pas que ce sera possible cette année. « Il faudra reprendre le dossier complètement pour le présenter pour l’année prochaine. »
Concernant l’administration générale, les élus envisagent notamment de débourser 50 000 euros pour l’étude du projet siège CCBHS/tiers lieu, 40 000 euros pour acquérir un logiciel RH, 70 000 euros pour la climatisation et le chauffage des bâtiments médiathèque, périscolaire et site de Voiteur (étude et travaux).

« Il faut trouver 2,3 millions »

Pour 2020, le bureau propose donc 4 873 190 euros de dépenses, 1 865 300 euros de recettes, 3 007 890 euros restant à charge. « Notre capacité d’investissement est de 700 000 euros, a précisé Marie-Paule Ponthieux. Il faut trouver 2,3 millions. Emprunter un million semble possible. » Reste 1,3 million d’euros à trouver.
« Il y a des choses qu’on peut peut-être faire sur deux ans, a proposé la vice-présidente. On peut peut-être faire un peu d’économie sur le fonctionnement. On peut aussi se dire qu’il y a des projets à revoir, reporter et chaque vice-président doit retourner travailler dans ses commissions. »
Le président, Jean-Louis Maitre, s’est dit confiant, « mais il faut chercher sérieusement ». Pour Marie-Paule Ponthieux, « il n’est pas raisonnable d’emprunter deux millions car on plombe 2021/2022 ». Un choix déraisonnable aussi à l’approche des élections.