Jura. Lons-le-Saunier. Les élèves se « sportent » bien dans l’enseignement privé

Sport-études ou sport loisir aux lycées et collège Sainte-Marie, initiation ou perfectionnement dès les écoles primaires : un vaste panel pour unir et grandir corps et esprit.

162
Mattéo Laquet, jeune compétiteur issu du sport-études équitation de Sainte-Marie : un exemple de réussite parmi bien d'autres.

« Mens sana in corpore sano » : une maxime qu’on connait bien dans l’enseignement catholique lédonien (ECL). L’objectif « Un esprit dans un corps sain » se décline depuis des décennies à travers les trois sites. Ainsi les collège et lycées Sainte-Marie proposent pas moins de trois « sport-études » : tennis de table, équitation et golf. Pour Hélène Théodori, coordinatrice de ces sections et responsable du pôle sport, le concept a fait ses preuves : « Un emploi du temps aménagé pour concilier études et sport de haut niveau ».
Et cela marche ! A la Jument verte -club d’équitation situé à Courlans- la responsable du sport-études Françoise Mortier constate « 100% de réussite au bac et des mentions » pour des cavaliers ayant suivi cette filière.
« Quand ça va bien en sport, ça va bien dans les études » résume-t-elle, car le sport permet à l’élève de s’épanouir, voire même « valorise les élèves en difficulté scolaire, et leur redonne confiance en eux » complète Hélène Théodori.
« Ces élèves ont un moteur, une passion » poursuit-elle, et l’ECL s’est adapté pour marier les deux grâce à un suivi personnalisé et une cohésion de tous les intervenants (enseignants, clubs, chefs d’établissements). Autre exemple réussi avec le tennis de table : en partenariat avec l’Espérance lédonienne, 11 élèves (de la 6e à la terminale) bénéficient des cours dispensés par Radu Stelea, entraineur et ex-compétiteur de haut niveau.
« Des élèves s’entrainent jusqu’à 15 heures par semaine, leur envie de réussir c’est énorme ! » confie Hélène Théodori : des efforts couronnés de succès pour certains, bien classés au national.

Bouger de la maternelle à la terminale

Le sport-études golf ne démérite pas grâce à Maxence Fayard, entraineur au golf du Val de Sorne : « 18 élèves, de la 6e à la terminale, y suivent 4 à 5 entrainements par semaine. Certains élèves avec un très bon dossier scolaire peuvent même décrocher une bourse et poursuivre leurs études dans des grandes universités américaines », preuve une fois encore que les « graines de champion » sorties de l’ECL prospèrent…
En dehors des sport-études, qui servent d’exemples à tous, Sainte-Marie propose aussi basket, rugby et tennis de table en sport loisir, des disciplines accessibles à tous sans esprit de compétition. Une vraie continuité s’instaure aussi dès le plus jeune âge, puisque les écoles Jeanne d’Arc et De la Salle proposent dès la maternelle des activités sportives durant les pauses méridiennes : « basket, rugby, échecs, escrime, accrosport, etc. » détaille Elisabeth Bassez, directrice des deux sites.
Des ateliers de 30 à 45 minutes qui permettent de s’initier ou de se perfectionner, mais aussi de se défouler : « Dès le primaire, on les habitue à bouger et on lutte contre la sédentarité » explique Hélène Théodori.
Comme le souligne Elisabeth Bassez, les écoliers travaillent ensuite mieux en classe l’après-midi. La boucle est bouclée…

Echec et mat en primaire

Oui, les échecs constituent un sport ! André Denis, président de l’Ecole d’échecs lédonienne, dépeint un engagement total, voire des tournois qui exigent concentration, réflexion, patience : une gageure l’on a seulement 5 ou 6 ans ! Se taire et ne pas bouger constituent parfois un défi, mais André Denis anime un groupe de débutants dès la maternelle grande section et un autre groupe de confirmés.
« Les échecs forment une belle alternative aux écrans » précise-t-il, une alternative qui a emmené certains joueurs de Jeanne d’Arc ou de La Salle (Aurélien Crut, Pierre-Franck Martinez, etc.) jusqu’au niveau régional voire national.