Les culturistes tiennent la forme

Le Physique Club Lédonien (PCL) engage une réflexion sur un poste de salarié à mi-temps.

108
François Gauvin a pratiqué la compétition au plus haut niveau avec succès.

L’idée doit encore être précisée, mais la création d’un poste salarié à mi-temps a été évoquée lors de l’assemblée générale du club, le 1er février (à laquelle ont assisté plus de 120 adhérents). La condition sinae qua non serait d’obtenir suffisamment d’aide ou de subventions pour financer ce poste destiné à assurer les ouvertures de salle, mais aussi à coacher les adhérents qui le souhaitent. « Ceci permettrait aussi de pallier à une certaines diminution des bénévoles » a expliqué François Gauvin, président emblématique du club (33 ans de présidence). Président qui a l’heure où nous mettons sous presse devait été réélu, un peu à son corps défendant ; l’intéressé souhaitait d’ailleurs que son mandat soit limité à 1 année, jusqu’à la prochaine A.G. L’autre projet à moyen terme du dynamique club consiste à intégrer la future cité des sports, qui sera construite à côté du dojo départemental. Le président sortant, Nicolas Cocagne, a pour sa part dressé le bilan positif d’un club bien dans ses baskets. 31.730 € ont a été investi en 2018, dont 21.350 € dans du matériel de qualité (acheté d’occasion à Metz pour réduire les coûts). 26.660 € d’investissement sont également prévus pour 2019, mais « avant de racheter les machines, il faudrait optimiser l’espace disponible » a souligné l’un des adhérents. Avec ses 459 adhérents (dont la majeure partie d’anciens, 372 exactement), on « se bouscule en effet au portillon » aux heures de pointe. La rançon du succès pour un club qui conjugue depuis toujours tarifs très compétitifs (7,50 €/mois pour les anciens), matériel de qualité, convivialité, mais aussi compétition pour ceux qui le souhaitent (6 culturistes amateurs en 2018).