Médecine de ville et hôpital renforcent leurs liens

Mercredi dernier, Guillaume Ducolomb , directeur du CHIJS de Lons le Saunier et Gaël Faivre, président de la CPTS (communauté professionnelle territoriale de santé ) du Grand Lons ont signé la convention de coopération unissant les deux entités. Cette signature n’est que le premier pas d’un travail de proximité entre Hôpital et professionnels de santé libéraux adhérents, puisqu'à ce jour encore plus de 10% de la population du territoire lédonien n’a pas de médecin référent...

0
64
Gaël Faivre et Guillaume Ducolomb pendant la siganture.

Il est un fait inéluctable : plus de 10% de la population du territoire lédonien n’a pas de médecin référent. De plus, 20 à 30% qui demandent un rendez-vous médical (notamment chez un spécialiste) ne l’obtiennent pas. Parfois les délais d’attentes d’une consultation  peuvent aller jusqu’à plus un an…
La CPTS découle de la volonté de l’Etat d’organiser et coordonner tous les secteurs de santé de la médecine libérale. La CPTS du grand Lons regroupe plus de 80 000 habitants, soit le bassin drainé par l’hôpital de Lons le Saunier. Un des buts de cette association est que les professionnels se connaissent tous et puisent orienter leurs patients vers des spécialistes qui sont de plus en plus « sur-spécialisés », par exemple les pédiatres se sont spécialisés en neuro-pédiatres, gastro-pédiatres…
La CPTS veut donc se donner les moyens d’attirer tout professionnel de santé comptant s’installer.

Un lien ville-hôpital qui permet au patient d’avoir une efficience dans ses soins

Un des buts de cette coordination est d’éviter le passage systématique aux urgences en favorisant l’orientation des patients vers la médecine de ville. L’orientation du patient dépend d’une connaissance parfaite de l’offre de soins locaux. Cela ne peut se faire que si l’hôpital a un interlocuteur unique avec un système d’information interopérable. Guillaume Ducolomb l’exprime en ces termes : “C’est une étape symbolique dans le lien ville-hôpital, en réouvrant l’hôpital à sa population et cela va du lien direct avec les usagers, mais aussi vis-à-vis des professionnels de santé. Dans ce cadre, il parait naturel qu’on puisse se rapprocher sur le fond, par exemple sur les outils informatiques que l’on développe en lien avec tous les professionnels de santé. L’ouverture d’un bureau occupé par Jean Lambey coordonnateur de la CPTS en est un bon exemple”.

Un dispositif d’accueil pandémie en cas de besoin

Une des réalisations de la CPTS est l’ouverture d’un centre d’accueil Covid au cas où la situation se dégraderait. Ce lieu situé dans la résidence Richebourg à Lons sera réservée aux personnes potentiellement infectées. En fonction des résultats, les personnes seront dirigées vers les services compétents ou simplement pourront renter chez elles. Ce dispositif ne serait activé bien sur qu’en cas de besoin. Des médecins volontaires et même retraités assureront une permanence dans le respect des procédures.