Les chasseurs du Jura visent loin

La fédération de chasse a adopté une stratégie de gestion pour les 6 ans à venir, qui fait la part belle à la protection des milieux naturels et au partage de la nature entre autres.

130
"Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, je partirai" : quand le chasseur se fait poète...

Les quelques 8.000 chasseurs du Jura ont adopté leur feuille de route pour les 6 ans à venir : leur Schéma Départemental de Gestion Cynégétique 2019-2023 a été signé avec le préfet du Jura le 9 juillet, un plan qui prévoit 14 orientations dont certaines qui peuvent surprendre les non-initiés. Le président de la fédération de chasse du Jura, André Lagalice, a ainsi évoqué la conservation et la restauration des espèces menacées, et « l’inscription de la chasse dans notre société » à travers divers leviers. Parmi eux, la restauration des zones humides symbolisée par la création au lac de Chambly (près de Doucier), d’un vaste espace où se mêlent protection de l’environnement, développement d’une activité touristique, et actions pédagogiques. Le patron des chasseurs se montre également vigilant par rapport aux techniques de prédation : « Le matériel a beaucoup évolué, avec des colliers de repérage des chiens, des lunettes de tir avec télémètre permettant d’ajuster la distance de tir à 15 centimètres près, etc. Ce matériel ne doit pas pervertir l’exercice de notre activité ». Stéphane Lamberger, directeur de la fédération, a aussi mis en exergue le bureau d’études et d’ingénierie de la fédération, qui peut jouer un rôle de conseil auprès des collectivités locales ou des autorités locales. Enfin, André Lagalice a insisté sur le partage de la nature, tout comme Richard Vignon, préfet du Jura : « Tout le monde a le droit d’aller et venir dans la nature à condition de respecter cet espace. Tout cela fait le vivre ensemble ». Un message reçu cinq sur cinq par les chasseurs, qui iront un peu plus loin dans la sécurisation de leurs activités : le port d’un vêtement de couleur vive sera désormais obligatoire pour la chasse du petit gibier (hormis le gibier d’eau).