L’épidémie continue de progresser

La persistance d’une progression de l’épidémie dans notre région en dépit des mesures de protection mises en place et alors que la campagne de vaccination se poursuit est un signal d’alerte. Il convient de ne pas céder au découragement et de rester mobilisés en respectant les gestes barrières mais également en se dépistant et s’isolant au moindre symptôme, afin de casser les chaines de transmission du virus.

0
203
La progression de l'épidémie se traduit en chiffres.

L’incidence de l’épidémie a continué de progresser sur la période du 6 au 12 avril en Bourgogne-Franche-Comté où elle est désormais supérieure à 360 pour 100 000 habitants. Cette progression est de plus masquée par une forte diminution du nombre de tests, ce que révèle l’augmentation très forte du taux de positivité, qui atteint 10% (+ 2,5 points en une semaine).

La tension reste forte dans les hôpitaux

Ce 16 avril, les établissements de santé de la région prennent en charge 1340 patients pour des formes sévères de la maladie ; 179 patients sont hospitalisés en soins critiques (réanimation ou soins intensifs). Après une forte augmentation du nombre d’entrées la semaine précédente, cette semaine est marquée par une relative stabilité des admissions mais la tension reste forte dans les hôpitaux. On relève également une hausse des décès en milieu hospitalier.
Depuis mars 2020, 4 350 personnes sont décédées dans les établissements de santé,
2 271 décès étant recensés dans les établissements médico-sociaux de la région.

500 000 primo injections dépassées au cours de la semaine écoulée

Malgré la lassitude qui s’exprime légitimement, il convient de ne pas céder au découragement, car l’engagement de chacun est décisif pour mettre un terme à l’épidémie. En établissements comme en population générale, le déploiement de la campagne de vaccination se poursuit en Bourgogne-Franche-Comté, où près de 540 000 personnes ont désormais bénéficié d’au moins une première injection, 206 000 d’entre elles ayant reçu une seconde dose. A noter également que plus de 70 % des personnes âgées de 75 ans et plus sont désormais vaccinées. Toutes les personnes de plus de 60 ans sont éligibles à la vaccination en centre de vaccination ou en ville, celles de 55 à 60 ans en ville uniquement, et les personnes à très haut risque de forme grave, quel que soit leur âge, en centres de vaccination.
Dans l’attente d’une couverture optimale de la population grâce à la vaccination, le respect des mesures de protection individuelle et collective, que constituent les gestes barrières et la limitation des interactions sociales, reste incontournable pour maîtriser l’épidémie. Parallèlement, le dépistage au moindre signe évocateur de la Covid-19 est également une arme forte pour combattre le virus et ses variants plus contagieux. Il permet d’identifier et de stopper rapidement les chaines de transmission du virus.