L’entreprise de fonderie aluminium MBF en grand danger

La saga judiciaire joue les prolongations.

0
84
Décision du Tribunal le 25 mai pour MBF: Stop ou Encore!
MBF Piquet de grève au Plan d’Acier.
Décision du Tribunal le 25 mai pour MBF, Stop ou Encore!

Le tribunal de Commerce n’a pas rendu sa décision attendue ce mardi 11 mai 2021, sur la liquidation judiciaire de MBF à Saint-Claude ou sa poursuite d’activité. Un nouveau délai est ainsi accordé jusqu’au 25 mai afin que Mr. Mikael Azoulay un entrepreneur venu défendre son projet de reprise du fondeur, puisse en affiner certains contenus notamment sur la hauteur de ses fonds propres. Cette offre apparemment a plutôt les faveurs des salariés de l’entreprise.  Ce sera l’ultime échéance pour les 282 salariés de MBF dont c’est la survie, et l’on comprendra aisément que tout un chacun à Saint-Claude serre les doigts pour ne pas dire plus, car si par malheur, il devait y avoir à l’issue une liquidation judiciaire, cela impacterait le bassin d’emploi local d’un total indirect d’environ 1000 personnes…

Wait and See…  

Pourquoi et comment en sommes-nous arrivés là ? La situation actuelle de MBF en France n’est pas unique, d’autres fonderies aussi sont en difficulté comme la SAM dans l’Aveyron, ou FVM en Meurthe et Moselle. Cela interroge sérieusement sur notre capacité à protéger notre outil industriel, et à se demander quelle est la politique industrielle menée en France, surtout pendant une période pandémique qui pousse tout le monde à acheter et à produire chez nous, ce qui dans cette affaire ne paraît pas être le cas des gros donneurs d’ordre partis-pris qu’ils sont au dossier, à savoir Renault et PSA.
Ces derniers sont en train de restructurer la filaire française fonderie, pour sa perte en s’appuyant sur un rapport Rolland Berger commandé par eux, et qui en déduit que la France est en surcapacité de production dans ce domaine, bien qu’en parallèle ils achètent de la fonderie à l’étranger (Espagne, Hongrie, Maroc).
Aussi, les salariés ont déclenché un mouvement de grève depuis, et se démènent sur tous les fronts, afin de faire pression pour la sauvegarde de leurs emplois. La Région consciente du cataclysme à venir, si la liquidation judiciaire est prononcée a versé sur les comptes de MBF la somme de 500.000€, afin d’assurer le paiement des salaires. L’échéance ultime est pour le 25 mai et le succès ou non du projet de reprise sérieux de Mr. Azoulay.
Wait and see. Encore et toujours…