L’enseignement privé lédonien ouvre grand ses portes…numériques

Malgré le Covid-19, Jeanne d’Arc, La Salle et Sainte-Marie ont pris des mesures exceptionnelles pour assurer une scolarité adéquate à leurs 1.000 élèves, que ce soit en présentiel, ou au domicile de ceux-ci.

0
380
Les 1.000 élèves de l'enseignement privé lédonien rêvent de se retrouver à nouveau, unis et nombreux, à la rentrée de septembre.

Avis au coronavirus : inutile de frapper à la porte des trois établissements catholiques lédoniens ! Avant le début du déconfinement, toutes les mesures ont été prises pour lui opposer une fin de non-recevoir. Bien avant la rentrée des primaires (grande section de maternelle, CP et CM2 le 14 mai), tout le personnel était sur le pont pour préparer leur arrivée. De par son essence même « L’école constitue un lieu de socialisation, et le déconfinement impose de faire tout le contraire » explique Elisabeth Bassez, directrice des écoles Jeanne d’Arc et Sainte-Marie. Un sacré challenge donc à relever, et un énorme travail d’organisation pour bouleverser l’espace commun : « Les couloirs ont été divisés en deux, avec des sens de circulation opposés. Idem avec les escaliers, un pour monter, et l’autre pour descendre. A la sortie de l’école, les enfants se placent sur des cercles marqués au sol, en attendant que les parents viennent les chercher ». Un souci de les protéger qui les accompagne même dans la cour de récréation : « Des jeux sont organisés par les surveillants pour maintenir la distanciation sociale, et afin que les élèves ne soient pas livrés à eux-mêmes ». Quant à la cantine, un effort particulier a été porté aux plateaux repas (mets emballés individuellement) et à des chaises là aussi distantes d’un mètre au moins.

Tous les élèves appelés par leurs profs

Côté enseignement, la priorité réside dans « la récupération des élèves décrocheurs”, ceux qui sont plus avancés et maintiennent leurs acquis grâce au parcours individualisé, ce qui constitue une des originalités de l’enseignement privé. Du côté des collège et lycées Sainte-Marie, même challenge à relever : « Nous cultivons d’ordinaire la proximité humaine » confie la directrice Myriam Gravelle, car chaque élève est unique et fait l’objet de notre attention. Il a donc fallu innover pour la maintenir malgré le travail à distance : « Tous les professeurs et éducateurs ont appelé et appellent tous les élèves » assure la cheffe d’établissement. Non seulement pour évoquer les questions scolaires, mais aussi pour savoir comment ils vont, et comment ils vivent cette situation inédite. Un accompagnement lui aussi inédit pour limiter le décrochage et la démotivation des plus faibles, l’idée étant de maintenir chacun sur un pied d’égalité. Et que « personne ne se sente abandonné »…à part bien sûr le Covid-19 !

Les élèves de primaire ont retrouvé les bancs de La Salle, des bancs délimités pour garantir leur sécurité.

Les portes ouvertes n’attendent que vous

« Nous avons choisi d’annuler les portes ouvertes prévues le 14 mars par sécurité », même si à l’époque aucune recommandation officielle ne s’imposait relate Myriam Gravelle. En lieu et place, des portes ouvertes numériques ‘3.0’ ont démarré le 30 avril et se poursuivront durant les mois de mai et juin, sur rendez-vous. Le principe est simple : en quelques clics, faites part de votre attente et les interlocuteurs compétents entreront en contact avec vous par téléphone, Skype, ou Teams. Sport, organisation pédagogique, culture, internat, transports, cursus scolaire, etc. : selon vos questions, chaque référent vous apportera une réponse sur mesure, comme si vous aviez pu les rencontrer de visu. Enfin, après un entretien individuel et téléphonique avec chaque famille, Myriam Gravelle vous remettra un dossier d’inscription, un acte « très fort », symbolisant le contrat passé au bénéfice de votre enfant. La même procédure, accessible en quelques clics, s’applique à Jeanne-d’Arc et La Salle : à vos souris !

Portes ouvertes numériques : www.enseignement-catholique-ledonien.fr/ 03 84 47 09 67