L’Église Saint-Christophe débarrassée de son échafaudage

Une richesse à visiter de nouveau!

145
L’échafaudage a disparu!
Les abords ont été revisités!

 

Sur son promontoire de la Tour du Meix, en surplomb du Lac de Vouglans sur sa rive droite, cette petite Église prieurale romane figure parmi celles qui sont les plus anciennes du Jura. Elle est née au milieu du IXe siècle, mais a subi de nombreuses transformations au cours du temps, dont elle porte la marque par juxtaposition de divers styles harmonieusement mariés : nef romane, avec chœur à chevet plat, et chapelle latérale de style gothique flamboyant. L’aspect extérieur a connu lui aussi d’importantes modifications. Cet édifice qui abrite une imposante statue de Saint- Christophe, patron des voyageurs, est chargé d’un symbolisme fort de nombreuses œuvres d’art (retable, chemin de croix en céramique, reliquaire, autres statues et tableaux, confessionnal de pierre).
Dans son clocher, se cale une des plus anciennes cloches du Jura : «Pierrote la Joyeuse» fondue en 1529. Cette église remarquable inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques en 1946 est d’une grande originalité. Sa conservation a nécessité des travaux d’importance dont le coût après subvention avoisine les 327.000€, supporté principalement par les communes de La Tour du Meix et de Largillay associées dans son financement, avec les institutions publiques et privées habituelles…

Turris Mai

La Tour du Meix (Tour du May ou Turris Mai), est une commune de la Petite Montagne discrète située à deux pas du Pont de La Pyle, sur la rive droite du Lac de Vouglans. Les habitants de ce village de 231 âmes, vivent au pied de cette majestueuse Eglise moyenâgeuse et de son château, ou du moins ce qu’il en reste, quelques ruines…
Mr. le Maire et le Conseil Municipal ont poursuivi les travaux engagés pour l’Eglise, sachant que financièrement une souscription était ouverte pour cela (Petit Rappel du crédit d’impôts déductible à 60 ou 66%). Les travaux ont été bien menés pour ce lieu de visite historique et touristique. A ce jour ils sont terminés, notamment les extérieurs pour conserver l’intégrité du bâtiment. A l’intérieur à partir du mauvais état des stalles dû à des moisissures, c’est l’assainissement du chœur avec des drainages, des enduits intérieurs, et extérieurs des murs du clocher, la restauration des boiseries, l’accès PMR, mise aux normes des éclairages et du parafoudre, qui ont été ainsi opérés, pour une Église de nouveau resplendissante…