L’église de Saint-Laurent-la-Roche ouvre ses portes

Après une saison bien remplie pour animer l’église de Saint-Laurent-la-Roche, place aux Journées du patrimoine, point d’orgue de la saison touristique et moment privilégié pour connaître son patrimoine de proximité jurassien.

61

Les bénévoles de l’Amive (Association de mise en valeur de l’église de Saint-Laurent-la-Roche) se mobilisent pour faire visiter l’église lors des Journées du patrimoine. L’église ouvrira ses portes vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 septembre, de 14 h à 18 h.

Ce sera l’occasion pour les visiteurs de découvrir cette église classée aux Monuments historiques, datant du XIVe siècle, et aux grandes richesses intérieures. Parmi les œuvres à découvrir : les vitraux représentant Saint-Laurent et en grisaille, le village et le belvédère ; la peinture murale début XVIe siècle « L’Adoration des Mages » ; le tableau « Notre Dame des 7 Douleurs », daté de 1613, où est représenté le donateur ; Pierre de Courlon, ancien gouverneur de la forteresse de Saint-Laurent…

Une visite spécifique dimanche

Jean-François Ryon, ancien conservateur des œuvres d’art du Jura et grand expert du patrimoine jurassien, assurera une visite spécifique, le dimanche, à 14 h. Cette visite prend place dans le cadre d’une conférence itinérante organisée par la Faspa (Fédération des associations de sauvegarde du patrimoine du Jura), dont l’Amive est membre.

Si les visites guidées ont lieu en français, les visiteurs étrangers ne sont pas oubliés avec un dépliant de visite qui existe également en anglais et en espagnol. Les enfants sont également les bienvenus avec un dépliant de visite qui leur est spécialement dédié.

Saint-Laurent-la-Roche, c’est aussi le belvédère de la Madone situé sur l’ancien emplacement du château de Saint-Laurent-la-Roche. Il y a une superbe vue à 360° à découvrir et un emplacement privilégié pour admirer le coucher de soleil sur la Bresse.

L’église de Saint-Laurent-la-Roche, classée Monument historique, occupe un point de vue bien particulier sur le premier contrefort du Jura, dans un arc rocheux, avec pour fond les plaines de la Bresse. En 2017, un groupe d’habitants s’est mobilisé pour créer l’Amive. L’association a deux buts : animer l’église par des événements réguliers et récolter des fonds pour financer les travaux nécessaires à la restauration de l’église.