Jura. Saint-Claude. Lecture musicale organisée dans le cadre du droit de mourir dans la dignité

Roselyne Sarazin au pupitre.

188
CULTURE ET VIE SOCIALE!
Rozelyne Sarazin en scène!
L’affiche du spectacle!

Après La Petite Montagne et Lons ce samedi 8 février à 16h00 à la Médiathèque Le Dôme, l’Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD) a souhaité mettre en lumière «La dernière leçon», un texte de Noëlle Chatelet sur la fin de vie de sa mère Mireille Jospin. Sa maman était membre du comité de parrainage de l’ADMD. Brigitte Prost-Blondeau, déléguée départementale de l’association, a souhaité mettre en avant ce récit dans divers lieux. Roselyne Sarazin dont on connaît le talent, et que l’on ne présente plus, cheville ouvrière et fondatrice du Théâtre de la Petite Montagne (TPM), comédienne installée à Bio Lopin (St Maur), lit des extraits de ce compte à rebours enclenché vers la mort. Il montre surtout la tendre ingéniosité, le grand talent d’amour d’une vieille dame, dont l’ultime souci est d’accompagner sa fille sur le pire chemin, celui du deuil d’un être chéri.
Les extraits sont entrecoupés de morceaux de musique douce et apaisante interprétés par Antoinette Mercier au nickel harpa (instrument à cordes frottées traditionnel suédois), et Sylvie Huvier à la flûte. Cet évènement  qui a mis à l’honneur le très beau roman de Noëlle Châtelet a réuni dans la salle de spectacle du Dôme, une cinquantaine de personnes adhérentes et sympathisantes de l’ADMD venues de partout.

Qui est l’ADMD ?

Depuis 1980, l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité milite pour que chaque Française et chaque Français puisse choisir les conditions de sa propre fin de vie, conformément à ses conceptions personnelles de dignité et de liberté.
Dans cette perspective, l’ADMD entend obtenir qu’une loi visant à légaliser l’euthanasie et le suicide assisté et à assurer un accès universel aux soins palliatifs soit votée par le Parlement, comme le réclament 96% des Français interrogés par l’institut de sondage IPSOS en mars 2019. Avec le vote de cette loi au-delà de la loi Leonetti actuellement en vigueur, les Français bénéficieraient de leur ultime liberté, comme les Néerlandais, les Belges, les Luxembourgeois et les Suisses en disposent dans leur propre pays. Maîtriser sa propre fin de vie, c’est un droit ! Le principal objectif de l’ADMD demeure que chacun puisse, à sa stricte demande, bénéficier d’une mort consentie, sereine et digne…