L’écopôle s’est animé à Desnes pendant l’été

Retour sur deux des animations que la Fédération départementale des chasseurs a mises en place. La structure a été retenue par les élus de la communauté de communes en juin pour impulser une nouvelle dynamique sur cet espace.

38
Au fond, à gauche, un couple de cygnes blancs ignore leurs voisines.

Jeudi 22 août. 9 h. Christine Abt, éco-interprète à la Fédération départementale des chasseurs du Jura, attend ses aventuriers d’un jour à l’entrée de la base de loisirs de Desnes. Dans le cadre de « L’écopôle s’anime », elle propose un atelier de jeux d’écritures champêtres à partir d’une exploration naturaliste et sensible de l’écopôle. Tout un programme…

Les participantes empruntent un premier sentier pour rejoindre l’espace naturel protégé. Il n’est pas rare d’y croiser des lapins, mais aujourd’hui, ceux-ci sont restés cachés, remplacés par un grand chien qui se promène avec son maître. Au bout, sur une butte, les observatrices profitent d’une vue à 180° sur Arlay, l’étang, Desnes… L’animatrice propose un premier jeu autour de l’histoire des lieux.

Quelques mètres plus loin, les personnes pénètrent dans l’écopôle, pour l’instant interdit au public. Au bord de l’étang, Christine Abt met en place un jeu de questions/réponses autour de la nature, qui amuse son groupe.

Les femmes reprennent leur marche jusqu’à une cabane, proche de nombreux terriers. Si les humains ont un chouette terrain de jeux, les lapins visiblement s’en donnent eux aussi à cœur joie. Par deux, les privilégiées du jour sont invitées à se projeter en 2077 et à écrire l’histoire de deux humains, hauts d’un centimètre, qui atterrissent à l’écopôle.

L’imagination sera encore sollicitée pour les derniers exercices de la matinée : la rédaction d’haïkus, petits poèmes extrêmement brefs visant à dire et célébrer l’évanescence des choses. Christine Abt invite ses compagnes de la matinée à utiliser leurs sens et s’imprégner de l’atmosphère. Les cygnes à proximité seront par exemple sources d’inspiration.

Les trois heures d’animation ont filé. Complètement déconnectées, les participantes sont invitées à retourner à leur quotidien. Des étoiles plein les yeux, des souvenirs plein la tête, elles gardent une trace de leur visite. Leurs productions.

Je partage avec vous deux créations personnelles… Mouvements sous l’eau / Bruissements sous l’eau / Une libellule s’est posée. Ou encore… L’arbre est tombé / Il a craqué / Fui la vie. Et vous, que vous inspire l’écopôle ?!

Hérons, canards, grèbes…

Mardi 27 août. 6 h 30. Le lever du soleil sur l’espace de loisirs de Desnes offre une vision fantastique aux courageux lève-tôt. Les couleurs jaune, rose… se reflètent sur l’eau. Aujourd’hui, Patrick Longchamp, responsable du Pôle Habitats et Territoires à la Fédération départementale des chasseurs, propose une sortie observation de la faune sauvage.

« Découverte et observation de la faune de l’écopôle et de ses abords au cours d’une sortie. Les participants devront être équipés pour une marche de 3 à 4 km, quelles que soient les conditions météorologiques. Observations de chevreuils, lièvres, renards, canards, rapaces… ». Ainsi, était présentée l’animation.

Jusqu’à dix heures, les quatre inscrites vont évoluer au sein de l’écopôle et regarder autour d’elles. Il n’est pas rare d’apercevoir un lapin filer devant soi. Des traces montrent également qu’un chevreuil est passé par ici. Entre cailloux – qui à eux seuls méritent qu’on jette un œil – et feuilles, un lézard profite des premiers rayons du soleil.

L’essentiel de la sortie sera consacré aux oiseaux qui ont décidé de se faire discrets. Les bruits des humains ne sont sans doute pas étrangers à leur décision ! Les participantes n’auront ainsi vu qu’une partie – et c’est logique ! – des multiples espèces qui peuplent l’étang : hérons, canards, foulques, grèbes, martins-pêcheurs, cormorans, vanneaux…

Fête de l’écopôle !, samedi 21 et dimanche 22 septembre. Plus d’informations au 03 84 85 19 19 ou à contact@chasseurdujura.com