Jura. La Loye. Le séjour de Louis XIV à La Loye

En février 1674, les troupes de Louis XIV (1643-1715) pénétrèrent dans le comté de Bourgogne. Après la prise de Besançon et de Dole, le roi de France établit son quartier général à La Loye. Petite virée à l’aube d’une nouvelle ère comtoise…

361
La conquête de la Franche-Comté dans la galerie des Glaces du château de Versailles.

Les ambitions des rois de France

La conquête française de 1674 est l’aboutissement d’anciennes convoitises. Déjà au XVe siècle, après la mort du duc et comte de Bourgogne Charles le Téméraire, les combattants de Louis XI (1461-1483) foulèrent le sol comtois. À l’issue de cette rivalité sanglante, Dole fut grandement annihilé.

Après le passage dévastateur d’Henri IV (1589-1610), la capitale du comté de Bourgogne fut assiégée en 1636. La victoire pour les habitants de la Franche-Comté fut totale. Néanmoins, l’enjeu considérable notamment des salines de Salins encouragea Louis XIV à poursuivre cette politique d’expansion. De plus, les rois de France considéraient que la population du comté de Bourgogne devait devenir française, puisque parlant français. Bien que la conquête de 1668 – durant la guerre de Dévolution – ait été selon Lucien Febvre, « une promenade militaire », celle de 1674 sonna la victoire française.

1674, l’aube d’une nouvelle histoire

Deux mois après leur entrée dans le comté de Bourgogne, les soldats du roi de France attaquèrent Besançon. Le 15 mai 1674, la ville se rendit. Sept jours plus tard, le 22 mai 1674, la citadelle céda face au siège. La conquête se poursuivant, Dole capitula le 7 juin. Arrivant triomphant, Louis XIV entra dans la ville le 9 juin.

Au sein de la « Sainte-Chapelle » de la basilique doloise, un vitrail représente cette journée sous le titre : « Louis XIV et sa Cour adorant la Ste Hostie ». Le monarque vénéra alors une des deux hosties miraculées de l’incendie de l’église de Faverney (actuelle Haute-Saône), miracle s’étant déroulé en mai 1608.

Au sein de la « Sainte-Chapelle » de la basilique doloise, un vitrail représente cette journée sous le titre : « Louis XIV et sa Cour adorant la Ste Hostie ».

Louis XIV à La Loye

Le lendemain, le 10 juin, Louis XIV s’établit à La Loye. Le 14 juin, depuis ce village, il envoya une lettre à Jean-Baptiste Colbert, qui était notamment contrôleur général des finances. Deux jours plus tard, le roi évoque également dans une lettre – sur laquelle il indique sa position géographique, ce qui permet d’affirmer qu’il séjournait à La Loye – les salines de Salins.

Les forces armées du roi bivouaquaient alors dans ce village – ou directement à proximité de celui-ci. Bien que nous disposions de peu d’informations sur cet épisode, des maisons de paysans abritèrent certains notables.

Lieu de passage dans lequel existait un péage, La Loye était, selon Pierre Gouhot, un « itinéraire obligé entre Jougne et Dole, comme entre Dole et Poligny ».

Comme le résume l’historien Lucien Febvre, « il fallut six mois à Louis XIV pour venir à bout de la bravoure obstinée des Comtois ».

Peu de temps après le séjour de Louis XIV à La Loye, Salins et le fort de Joux se rendirent. Louis XIV venait de conquérir le comté de Bourgogne. Il fallut tout de même attendre la ratification des traités de Nimègue en 1678 pour que la Franche-Comté passe officiellement sous l’autorité du roi de France.

Pour aller plus loin :

GOUHOT Pierre, Échos du Jura au Temps Passé, Dole, Éditions de La Colombe, 1994, pp. 16-28.