Le préfet décrète le port du masque obligatoire à Morez et à Saint-Claude

Une mesure drastique, afin de ralentir la propagation du virus.

0
101
Port du masque obligatoire à Saint-Claude
Morez la cité de la lunette dans la même obligation!
Port du masque obligatoire à Saint-Claude

Les chiffres de propagation de l’épidémie de COVID-19 sont en hausse importante dans le Jura où l’on compte 15 nouveaux cas de Covid chaque jour (lire par ailleurs notre dossier de la semaine). Le taux de tests PCR positifs monte aussi, en moyenne à près de 5 % pour l’ensemble du département. Ainsi indice fatidique, le sacro-saint «taux d’incidence»  soit le nombre de cas positifs sur 7 jours pour 100.000 habitants galope et passe de 36 en début de semaine passée à 47 vendredi dernier, puis s’approchant des 50 lors du mardi 6 octobre . Tous les secteurs du Jura sont touchés : le Haut Jura, qui cumule 41% des nouveaux cas, mais aussi le secteur dolois (27%) et le secteur lédonien (19%). Le centre et le Sud Jura restent, pour le moment relativement à l’abri de la circulation du virus. Devant ces chiffres inquiétants, redoutant un classement en zone rouge du département,  le préfet du Jura David Philot a décidé par décret d’imposer le port du masque obligatoire dans les villes de Morez et de Saint-Claude. «Afin de ralentir la propagation du virus..» nous dit le décret.  Dans les deux cités haut-jurassiennes un certains nombre de rues ont été ainsi désignées, elles concernent bien sûr plutôt le centre-ville comme les deux rives de la Bienne pour la cité lunetière et de l’Avenue de la Gare à la Cathédrale et la Sous-préfecture pour le cité pipière…

Se vacciner contre la grippe est conseillé…

Le corps médical insiste également de manière forte sur un autre point, soit la nécessité de se faire vacciner contre la grippe, là encore en présentant cette action comme du civisme, pour se protéger soi-même bien sûr, mais aussi protéger les autres. Il est précisé d’ailleurs que les individus fragiles et les plus de 65 ans doivent se faire vacciner, de même que les personnels médicaux et les professionnels au contact de nombreuses autres personnes.
On peut simplement émettre une petite remarque à ce sujet, c’est que les vaccins antigrippaux ne sont pas disponibles en pharmacie au public et aux personnes les plus vulnérables avant le mercredi 13 octobre…
Ne pourrait-on pas peut-être anticiper la date devant l’urgence ?