Le pôle périscolaire de Larnaud a été inauguré

Le nouveau bâtiment accueille une centaine d’enfants de la commune, mais aussi de Fontainebrux et des Repôts. Le budget final est de 850 000 euros TTC.

211

Le pôle périscolaire intercommunal (RPI – regroupement pédagogique intercommunal – de Larnaud / Fontainebrux / Les Repôts) vient d’être inauguré à Larnaud. Cette construction bois, à l’architecture audacieuse de Frédéric Bois, a été installée à l’arrière de l’école maternelle. « Une promesse électorale de 2014, a rappelé le maire, Philippe Antoine. C’est notre bijou et nous en sommes fiers. » Un outil désormais propriété de la communauté de communes, du fait du transfert de la compétence périscolaire.

Une promesse électorale tenue

Dans cette commune de 600 habitants, les élus ont estimé que, comme cantine-garderie, les enfants méritaient mieux qu’une salle des fêtes rénovée par des bénévoles il y a trente-cinq ans. Avec un confort acoustique optimal, le nouveau bâtiment devrait faire la satisfaction et des enfants et du personnel.
Ce sont des entreprises toutes jurassiennes, et en majorité locales, qui ont réalisé les travaux. Le budget final est inférieur de 2 % à l’estimation, soit 850 000 euros TTC, avec des subventions de l’Etat : Detr (dotation d’équipement des territoires ruraux), Fsipl (fonds de soutien à l’investissement public local), la Caf (Caisse d’allocations familiales), la réserve parlementaire de Jacques Pélissard, le conseil départemental au titre de l’Estj (engagement pour les solidarités territoriales jurassiennes), le restant ayant été payé à partir de fonds propres et d’un prêt.
Maire pendant trente-et-un ans, Philippe Larnaud a annoncé qu’il laissait la place aux jeunes. « Macron, mon mentor, estime que trois mandats, c’est bien. Avec cinq mandats, j’estime avoir dépassé mon quota ».

ILS ONT DIT…

Le président de la Caf. « On participe à l’investissement, mais on pérennisera et on contribuera au fonctionnement. »

Le président de la communauté de communes, Jean-Louis Maitre. « C’est la valorisation de ce savoir-faire ensemble communes/communauté de communes qu’on inaugure. La commune n’aurait pu faire ce projet sans tous les financements. Il faut être conscient du temps que les enfants passent dans les collectivités. »

Le président du Conseil départemental, Clément Pernot. « L’attractivité de nos territoires passe d’abord par l’école et l’offre autour de l’école. Nous avons une politique à trouver dans le Jura pour l’accueil des 0-2 ans. »

La députée, Danielle Brulebois. « Les élus sont attachés à procurer les meilleures conditions d’enseignement et d’environnement de travail. Notre ruralité n’est ni synonyme de déclin ni d’immobilisme comme on voudrait nous le faire croire. »

Le préfet, Richard Vignon. « Il faut deux conditions pour un tel projet : que les décideurs s’entendent, il faut des acteurs qui sachent faire vivre ces bâtiments. »