Jura. Lons-le-Saunier. Le parrainage : prendre un enfant par la main

192
Apprendre à faire du vélo ou un sport : des gestes simples pour un parrain mais forts pour un enfant.

Aider un enfant à grandir et à s’épanouir. « L’aider à forger son esprit critique, son raisonnement, sa personnalité » : selon Hubert Gremaud, Président de l’UDAF du Jura, nombreuses sont les raisons pour parrainer un enfant, pour “prendre un enfant par la main” comme le chantait si bien Yves Duteil. Sans se substituer aux parents, puisqu’il s’agit de passer des moments réguliers mais ponctuels ensemble (lire encadré) : c’est là toute la singularité de ce dispositif novateur et “gagnant-gagnant” sur le plan des relations humaines.
Voué à se développer dans de nombreux cas, le parrainage de proximité trouve toute sa raison d’être dans des situations particulières : “par exemple dans les familles nombreuses” explique Michel Bleuze, Administrateur de l’UDAF en charge du service parrainage, lorsqu’un enfant se sent délaissé par manque de temps par exemple. Ou “dans les familles monoparentales, où il permet au parent de souffler un peu” poursuit-il.
Le parrain ou la marraine n’ont pas d’obligation de résultat : “Si ça ne marche pas, on s’arrête là” rassure Michel Bleuze, évoquant une durée souhaitable d’au moins un an si l’alchimie opère.
Mais le plus beau s’installe dans la durée : lorsque parrain ou marraine et enfant grandissent ensemble, il souffle comme un supplément d’âme dans cette famille de coeur. A tel point que “des parrains ou marraines sont invités à des anniversaires ou des mariages” confie Michel Bleuze.

Sécurité et proximité

Pour les parrains, une belle façon de donner aussi un sens à sa vie, par exemple lorsque les enfants, devenus grands ont quitté le nid familial ou que l’heure de la retraite a sonné. L’amour et le respect des enfants étant au coeur du dispositif, les enseignants ou ex-enseignants peuvent également y prétendre. Une sélection conséquente préside au choix des parrains (entretien avec un psychologue, dossier administratif incluant bien sur le casier judiciaire, etc.).
Une manière de rassurer et sécuriser tout le monde, à l’heure où certaines affaires ont semé le trouble dans l’opinion publique. Le dispositif porté par l’UDAF, tout nouveau dans le Jura, débute avec beaucoup d’espoir à la clé :”Nous avons deux parrainages en cours, mais aussi des demandes de parrains ou de parrainés”…. Qui ne peuvent aboutir, car ce parrainage suppose une proximité géographique, pour faciliter la création de liens.
Pour mailler le territoire, l’UDAF du Jura lance donc un appel aux parrains et parrainés potentiels (encore une fois sans engagement). Avis aux amateurs !

Contact : UDAF du Jura www.udaf-jura.fr/03 84 47 04 17

Paroles d’enfants parrainés

“Avant je ne sortais jamais”. “Maintenant je vais à la boxe le mardi, et le samedi je vais chez mon parrain”.

Paroles de parrains

“C’est un projet commun qui mobilise toute la famille ». « Lui transmettre des choses que j’aime, lui apprendre à faire du vélo, l’emmener au cinéma”. “J’ai l’impression d’apporter peu et de recevoir énormément”

Les activités à partager

Même si l’enfant émanait d’une famille en difficulté, il ne s’agit pas de le prendre en charge. Mais de lui offrir des moments simples et forts pour lui : ramasser des fleurs, faire les courses, pratiquer un sport ou une activité culturelle qu’il ne connait pas, etc.