Le Parc Naturel Régional du Haut Jura a plébiscité sa présidente

Françoise Vespa largement plébiscitée par le Comité Syndical du Parc.

0
89
Françoise Vespa 1ère femme présidente du PNRHJ!
Françoise Vespa 1ère femme présidente du PNRHJ!
JG. Nast tire sa révérence après 22 ans de bons et loyaux services au Parc!
Les 207 délégués des collectivités locales de l’Institution!

 

Après 22 ans de bons et loyaux services à la tête de l’institution le Président JG. Nast a passé la main samedi dernier à la grande salle polyvalente des Marais de Morbier, Covid 19 oblige. Après un bel hommage rendu à feu Noël-Georges Grenier cofondateur et premier Président du Parc, les membres du Comité syndical ainsi réuni ont élu avec 75.5% des voix, à sa succession Françoise Vespa maire de Saint-Laurent-en-Grandvaux, présidente de la Com Com La Grandvallière, ainsi que 5ème vice-président au CDJ39 notamment en charge des affaires sociales et des personnes âgées.
«Certains pourront me dire que ça fait beaucoup de mandats, a-t-elle tenu à préciser au membres du Comité, mais tout d’abord je ne travaille plus depuis plusieurs années… et j’ai vu le président du département pour qu’il me soulage d’un certain nombre de tâches, j’aurai ainsi beaucoup plus de temps pour ce Parc auquel je tiens !».
On sait aussi que cela fait plus de 20 ans qu’elle œuvre au sein de Parc et en connait par conséquent tous les arcanes et rouages.  Elle a ainsi largement devancé Gérald Husson maire de Chatel de Joux. Frédéric Poncet quant à lui candidat au préalable a retiré sa candidature juste avant le vote, indiquant sa préférence pour Mme Vespa. La Nouvelle présidente a précisé que «…ce Parc ne peut pas être politique… on parle d’un territoire, d’enjeux climatiques, environnementaux etc… et c’est absolument là-dessus que l’on doit se fonder…»

Un «couac» certain à l’issue du vote…

Néanmoins, à l’issue des scrutins assez compliqués des différents collèges et perturbés par un vote électronique chaotique, il est apparu très vite qu’aucun candidat issu du territoire Haut Jura Saint-Claude, cœur du Parc Naturel, n’a été élu sur les 22 sièges à pourvoir, malgré des candidats présentés.
Seul Philippe Passot 1er vice-président a été élu. Cela a fait forcément «tache», et Jean-Louis Millet maire de la Capitale du Haut Jura a fait largement valoir «sa stupéfaction» devant cet état de fait «ahurissant!».
Philippe Passot lui-même s’en est largement ému…
Faisons confiance à la nouvelle présidente ayant explicitement fait part de son esprit d’union et de son œcuménisme pour rapidement trouver les solutions afin d’apaiser cette fronde néfaste naissante…