Le parc Antier… enfin une priorité 

La ville souhaite redonner (enfin) vie au parc Antier, riche de 6 ha de biodiversité.

0
90
Le batiment rongé par la végétation du parc Antier sera démoli puis reconstruit pour abriter Jura Nature Environnement.

D’après Anne Perrin, adjointe à la ville nature, ce parc de 6 ha jouxtant les quartiers Mouillères/ Marjorie et “à l’abandon” depuis des décennies possède pourtant un vrai potentiel : “diversité et rareté des espèces végétales, présence d’une source et d’une zone humide, etc.”. Plusieurs objectifs sont recherchés via un budget global de 600.000 € : préserver la biodiversité, en faire un lieu pédagogique (pour les scolaires, les habitants des quartiers, etc.), organiser des chantiers éco-volontaires, mais aussi l’ouvrir au public. Une condition sine qua non posée par le pépiniériste Serge Antier lors du legs de son parc à la ville en 1999.
Selon l’élue écologiste, “l’architecte désigné pour construire un bâtiment a été retenu, bâtiment qui comprendra au rez de chaussée les bureaux de Jura Nature Environnement qui gérera et animera ce parc”.
Un gardien logera au premier étage afin d’assurer la sécurité de ce lieu, régulièrement squatté depuis plusieurs années. La déconstruction du bâtiment actuel -très vétuste-sera réalisée en 2021, et la reconstruction sera en principe opérationnelle en 2022 : “une priorité sur un projet qui a trop traîné” (sous la précédente mandature) pour Anne Perrin.