Le Judo-Club sanclaudien recherche des combattants

La présidente Patricia Perrier-Cornet tire la sonnette d’alarme...

0
107
Patricia la présidente du Club et Hanane de la maison des Associations!

La Maison des Associations de Saint-Claude du Président Brunet accueillait dans son local du 9 de la rue de La Poyat dernièrement l’association sportive du Judo-Club sanclaudien, afin de lui permettre une belle exposition en cette période cruciale de rentrée scolaire. La présidente du club Patricia Perrier-Cornet depuis septembre 2020 nous faisait part alors de quelques craintes concernant le faible nombre de licenciés, suite à cette période infernale de crise sanitaire du Covid, comme pour beaucoup d’autres associations sportives ou culturelles. Elle avait déjà même remarqué bien avant, une certaine désaffection et donc une baisse des effectifs, et cela s’est accentué. Elle résume alors : «Le judo pour ainsi dire semble déjà avoir passé de mode. La baisse est générale également au niveau national, malgré les très bonnes performances internationales du judo français au JO de Tokyo notamment avec les locomotives Teddy Riner et Clarisse Agbegnenou»…

Le bout du tunnel pour quand?

Certes selon elle il y a la cassure due à l’arrêt sanitaire lui-même, mais elle est persuadé que les gens sont perturbés par cette histoire de Covid qui dure, qui dure, de passe sanitaire qui pose questions, de rentrée scolaire sous observation, de savoir si finalement un éventuel confinement ne va pas resurgir avec de nouveaux variants…
Les gens se posent des questions, car pour les assocs, à partir du 1er octobre les enfants de 12 à 17 ans devront avoir un passe sanitaire pour pratiquer leur sport, pour les adultes c’est déjà le cas, pour les enfants de moins de 12 ans rien encore, mais peut-être…
En claire, passer d’une vitesse de croisière de plus de 120 licenciés à moins de 60, cela interpelle et pose question aux responsables…, alors que l’encadrement est de qualité, notamment avec l’enseignante multitâches Sandrine Piet, compétente et dévouée au judo et de tous les autres éducateurs.
La période n’est donc pas simple ici aussi…