Le FCSC Rugby très chanceux contre Tarare

Le père et le fils sur le pré, malgré 30 ans d’écart…

129

Tel père tel fils serait-on tenté d’écrire à propos du clan Cuvillier.
Car à la fin du match du FCSC contre Tarare, Benoit le père 48 ans rentre à la 65ème minute en deuxième ligne, et cinq minutes plus tard c’est le tour de Lucas son fils à 18 ans de faire ses premières armes en équipe première dans un match difficile et assez tendu. Si le flegme de Benoit vieux briscard du rugby est légendaire, celui de Lucas est encore un peu méconnu sauf de ses copains, car c’est lui qui a la gagne au bout du pied à 20 à 20 à la 80ème minute de jeu, pour une pénalité des 40m en coin. Et elle passe «plein fer entre les deux quilles» dans le brouhaha indescriptible des 500 spectateurs présents…
Mais le match ne se résume bien évidemment pas à ce seul fait de jeu. En effet son importance ne relevait peut-être pas de la même valeur pour les deux équipes. Pour les  «bleu et blanc», la qualification était déjà en poche terminant 1er ou second, avec les avantages que cela confère : jouer le match retour des 32è. et des 16è. de finale à la maison, un coup de pouce non négligeable.

Serger invaincu…

Seul le prestige et l’orgueil de garder l’antre de Serger inviolée pouvait motiver les joueurs locaux. A bien des moments de la partie, les spectateurs ont cru comprendre que cela n’était pas suffisant. Par contre les joueurs du Rhône n’étaient pas venus en touristes prendre l’air dans le Jura. Il leur fallait impérativement ramener un point de bonus défensif ou 4 points d’une victoire, afin d’essayer d’accrocher une des deux dernières places qualificatives. Et ils ont fait preuve de cette motivation tout au long de la rencontre, en venant agresser au bon sens du terme des San claudiens parfois apathiques et à la peine. Le parfum des seizièmes était peut-être déjà présent dans les têtes pour expliquer ces errements défensifs et surtout ces fautes de main juste dans le dernier geste final avant de marquer.  Néanmoins les supporters locaux ont poussé un grand soulagement au coup de sifflet final du référé, car jouant dans la 88ème minute sur sa ligne de but Thibaut Grillet parvint à subtiliser le ballon salvateur à l’adversaire pour un dégagement final. Mais frustration ou tension oblige, une belle partie de moulinets à l’ancienne vint ponctuer le dénouement final, l’homme en noir n’ayant pas senti par ses décisions incomprises de part et d’autre qu’il échauffait les esprits. L’honneur était sauf pour les équipiers du capitaine Pontarollo, mais que ce fut laborieux…


Les Cuvillier. 30 ans séparent Benoit le père du fils Lucas sous le même maillot!
Le public est venu en nombre soutenir les bleus au dernier match de poule à Serger!
Un rude combat en mêlée!