Le FCSC Rugby est tombé sur plus fort, dimanche dernier à Serger

L’apprentissage du haut niveau se poursuit dans le travail.

31
La photo officielle de l'équipe senior du FCSC!
La photo officielle de l’équipe senior du FCSC!
Encore une belle chambrée de 800 spectateurs!

Le XV ciel et blanc a dimanche dernier, logiquement subi le jeu d’une solide et efficace équipe de St-Jean-en-Royans, leader de la poule 3, dont les prétentions pour l’étage supérieure sont connues. Le niveau de FED2 nécessite d’être efficace et réaliste et de scorer pendant chaque temps fort. C’est ce que malheureusement a montré l’équipe drômoise aux jeunes San Claudiens. En effet passer plus de 20 minutes dans les 22 mètres adverses en seconde période, sans marquer, dénote d’une imprécision dans les derniers gestes… alors que l’adversaire dans le même temps se montre beaucoup plus réaliste en scorant par deux fois avec une incursion de seulement dix minutes dans le camp local, et en allant  chercher même le bonus offensif en fin de match !
Les pipiers ont pu cependant trouver l’arbitrage de Mr. Benoist parfois incohérent certes, mais l’essentiel n’était pas là… Les petits bleus avaient pourtant attaqué la rencontre pied au plancher en marquant un essai plein d’à-propos au bout de cinq minutes de jeu par Léo Comte, suite à plusieurs temps de jeu-là efficaces. Les Rouannais ne se faisaient pas prier pour reprendre le score à leur compte rapidement et mener 5-15 aux citrons. Les carottes n’étaient pas cuites pour autant…

Efficacité…

Après l’intermède de la mi-temps, les petits bleus remettaient le couvert, et passaient plus de 20 minutes au pied des poteaux adverses en vain, ne parvenant pas à déposer le cuir en terre promise, avec deux essais pourtant refusés par le référé, sur des empilements répétitifs rouannais, non sanctionnés d’un carton.
Adis Topalovic ayant dû laisser ses camarades sur le pré, victime d’un KO, un certain manque de puissance peut expliquer cette domination stérile, ainsi il faut bien le reconnaître qu’une défense expérimentée licite ou non des drômois. L’apprentissage de la Féd2 passe par ce genre de rencontre, dans une adaptation à l’adversaire, et à l’arbitrage pas toujours cohérent. Rien n’est à reprocher aux gars, car ils ont fait preuve de courage, d’ambition et ils ont «bien mouillés le maillot». Mais force est de constater que ce n’est plus suffisant à ce niveau, l’efficacité doit être travaillée.
Ce week-end de repos devrait donc faire du bien avant d’aller à Annecy…