Jura. Champagnole. Fablab : encore et toujours de l’innovation

Le laboratoire de fabrication champagnolais enchaîne les projets tournant autour du handicap et de l’insertion professionnelle.

287
Après avoir conçu un fauteuil roulant, les stagiaires du Fablab y ont adjoint un bras articulé.

Les projets se succèdent au Fablab champagnolais, sous l’intitulé « Happy project ». Soutenus par la fondation Orange, 20 à 25 jeunes sans emploi (de 18 à 25 ans) sont formés aux technologies numériques pour créer un bras articulé qui sera monté sur un fauteuil roulant (« Happy project 2 »), fauteuil lui-même conçu lors du « Happy project 1 ».
Selon Alain Qicquaire, président du Fablab, les stagiaires utilisent durant leurs deux semaines de formation de multiples outils « high-tech » : « logiciel de type Illustrator, scanner laser 3D, découpe laser, brodeuse numérique, fraiseuse à commande numérique, etc. Une nouvelle fraiseuse plus grande a d’ailleurs été acquise » explique-t-il.

Appel à projet « Happy project 3 »

Tout ceci permet de leur redonner confiance en eux, voire de valider de nouvelles compétences grâce à des « Open badges ». Grâce à ce nouveau système qui sera développé en février-mars, chaque module appris (exemple : découpe laser) sera officiellement reconnu.
Mais pour l’année 2020, le Fablab ambitionne un nouvel appel à projet « Happy project 3 », dont l’objectif serait là aussi d’aider des personnes handicapées (intellectuelles cette fois) via des robots. Enfin, depuis la fin 2019, des chèques « Aptic » permettent à des demandeurs d’emploi éloignés du numérique de venir se former au Fablab.
« Distribués par Pole Emploi, ils fonctionnent un peu comme des chèques déjeuner » explique Alain Qicquaire : 1 chèque permet 1 heure de formation au Fablab (initiation). De quoi se rapprocher du marché de l’emploi…