Conseil Communautaire d’installation de Haut Jura Saint-Claude

 Perrin-Passot, un duo inattendu aux manettes...

69
Passot-Perrin un Duo pour une Communauté de Communes qui veut avancer ensemble!
Les treize vice-présidents entourant Raphaël Perrin Président en “intérim”!

Après six années de conflits et de déraison de part et d’autre, lassant bon nombre de citoyens de tous bords, les élus de la communauté de communes Haut-Jura Saint-Claude ont-ils été frappés par la Grâce ce vendredi soir 17 juillet lors de la séance d’installation ?
Un cercle vertueux s’est-il enclenché devant l’importance des difficultés qui se présentent à la suite de la pandémie du COVID-19 ?
Toujours est-il que certains élus commentaient à l’issue «Il était temps…».
En effet «La Sagesse de la vie consistant à éliminer ce qui n’est pas essentiel», on est peut-être sur la bonne voie…
En conséquence Raphaël Perrin «revenu du diable Vauvert», après ses déclarations radicales pendant la campagne de 2ème tour, de se retirer en cas de victoire de Jean-Louis Millet, renaît de ses cendres tel le Phénix par un vote de 40 suffrages sur 49, l’affaire visiblement ayant bien été ficelée au préalable par tous les maires sans exception. Mais c’est un «mandat provisoire déclaré» pour le maire de Septmoncel d’environ deux ans, pour faire tandem avec le maire de Lavans-les-Saint-Claude Philippe Passot élu 1er vice-président à l’aménagement du territoire.

La municipalité de Saint-Claude revient en force à la Communauté de Communes

Ceci est ainsi organisé, afin que Philippe Passot puisse se dégager d’ici-là de la disponibilité, et reprendre les dossiers en mains, car encore en activité professionnelle dans le notariat et maire de Lavans. Cependant il a paru à l’immense majorité des élus hauts jurassiens, comme le seul personnage par son esprit fédérateur et sa volonté extrême, susceptible de souffler un vent nouveau, afin «de faire table rase du passé, de redorer une bonne image auprès des citoyens, avec une volonté de réconciliation pour un bien commun».
On peut noter aussi que la municipalité majoritaire san-claudienne revient logiquement en force au sein de l’exécutif avec 4 vice-présidents sur 13 dont Jean-Louis Millet en 2ème rang aux mutualisations. L’opposition représentée par Frédéric Poncet y est par contre totalement absente. Ce qui était peut-être le prix à payer pour parvenir à un tel consensus…