Le concept des randonnées éco-citoyennes fait des émules

"Bouger ensemble pour entretenir sa condition physique, tout en offrant nos gestes de réparation à la nature". Tel est le concept aussi original qu'inédit qu'Isabelle Vuillet propose à tous ceux qui souhaitent la rejoindre dans cette démarche novatrice d'amélioration de soi-même et de son environnement...

0
402
Peu de distance parcourue mais quel butin : des bidons et boîtes de conserve métallique, de la ferraille, des tissus, une carcasse de siège arrière de voiture, des chaussures, des plastiques à profusion. Pas moins de six voyages à la déchèterie pour collecter tous ces déchets !

Comme chaque samedi depuis maintenant le début du printemps, les adhérents du groupe de la gym bien-être de Romange se sont à nouveau retrouvés, les deux samedis derniers, dans la joie et la bonne humeur pour deux nouveaux nettoyages de la nature.
Le premier se déroulait le long de la rive du Doubs après le pont de Rochefort sur Nenon, le second au carrefour Rochefort / Falletans / Nenon.
Sur place, des centaines de bouteilles plastique piégées, sous les arbres, par un contre-courant, des gros bidons en métal et en plastique, une planche à voile cassée, des bouteilles de verre, des cannettes métal, un ballon de foot… ont été retirés de dame nature.
Ainsi, une dizaine de personnes munis de gros sacs poubelle, de quatre “chariottes” et de gants se sont affairées pour offrir un nettoyage à la nature.

Bidons, boîtes de conserve métallique, ferraille, tissus et plastiques à profusion

“Peu de distance parcourue mais quel butin : des bidons et boîtes de conserve métallique, de la ferraille, des tissus, une carcasse de siège arrière de voiture, des chaussures, des plastiques à profusion. Pas moins de six voyages à la déchèterie pour collecter tous ces déchets ! Par bonheur, le groupe s’est étoffé par la jeunesse : Maelie et Léa, filles de Stephanie et de Yannick Wimmer sont venues nous prêter main forte et bouger avec nous tous, tout en découvrant le travail de bûcheron… du castor qui a coupé plusieurs baliveaux en bordure de rivière. Une vraie sensibilisation pour la jeunesse à la prise de conscience de valoriser nos déchets plutôt que de les abandonner dans la nature engendrant ainsi une pollution visuelle, aquatique et terrestre” observe Isabelle Vuillet, initiatrice de la démarche.
“Ces deux dernières sorties ont révélé l’urgence pour tout citoyen de prendre conscience qu’il est plus sage de donner à manger aux poubelles que de laisser choir nos déchets à même le sol. Ces déchets peuvent mettre des centaines d’années à se dégrader et se retrouver à terme dans nos assiettes ou celles de nos enfants.
Rien n’est perdu pour autant, à tous, on peut tout. Il suffit d’être vigilants, de penser au recyclage et de sensibiliser son entourage à décider de ne pas imaginer vivre sur une poubelle à l’avenir ” conclut-elle.

 

 

Ces deux dernières sorties ont révélé l’urgence pour tout citoyen de prendre conscience qu’il est plus sage de donner à manger aux poubelles que de laisser choir nos déchets à même le sol.