Le CODESOHO remet «l’Église au milieu du Village»

La mobilisation ne faiblit pas. Bien au contraire.

14
Le CODESOHO invité par le maire à un point presse!
Le CODESOHO invité par le maire à un point presse!
L’hôpital de Saint-Claude toujours en souffrance!

 

Mercredi, le Comité de Défense et de Soutien de l’Hôpital (CODESOHO), tenait en mairie un point presse. On notait la présence de, André Jannet, Pdt. du CODESOHO, du maire Jean-Louis Millet, de Francis Lahaut (ancien maire et opposant municipal), tout comme les médecins Jean-Paul Guy (néphrologue) et Nuri Basic (gynécologue-obstétricien), ainsi que Selver Demir (trésorière). Cette réunion avait comme but de remettre «l’église au milieu du village», c’est-dire de réaffirmer que l’association de défense de l’hôpital n’a qu’une seule ambition, celle de sauver, et de défendre l’existence des services, “face à la démolition systématique menée, par l’ARS, donc par le gouvernement”.
Il rejette ainsi “toute mauvaise publicité qui serait faite par le CODESOHO à l’hôpital selon la direction”. Il rappelle même le caractère incontournable du Comité de Soutien maintenant après avoir été reçu en Préfecture du Jura, par Guillaume Couillard (conseiller santé auprès du Premier Ministre), lors de la venue récente d’Edouard Philippe à Lons. «Lors de cette réunion nous avons rappelé à M. Couillard que la loi Montagne n’était toujours pas appliquée à Saint-Claude» précise-t-il.

«Ceux qui abandonnent sont des traîtres…»

Ainsi Jean-Louis Millet saisissant la balle au rebond, a enfoncé le clou en disant «Aujourd’hui, il y a deux tendances, ceux qui résistent et ceux qui abandonnent. J’estime que ceux qui ont abandonné sont des traîtres aux hauts-jurassiens…».
Ces mots forts semblent adressés directement à Frédéric Poncet et ses amis, à ce jour seul candidat déclaré aux municipales sur la ville, et qui s’est un peu éloigné du CODESOHO suite à la réunion houleuse du 15 juin devant l’hôpital.
Les hostilités électorales seraient-elles déjà engagées ?
D’autre part, le CODESOHO pointait du doigt la gestion de l’hôpital Jura Sud, qui selon lui «conduit les hôpitaux dans le mur».
En effet il a souligné actuellement les nombreux dysfonctionnements tant à l’hôpital de Lons-le-Saunier (Urgences et Départs de cadres et praticiens), qu’à Saint-Claude, où le projet de cabinet-éphémère n’est pas soutenu notamment pour le portage des salaires des praticiens, ainsi que les discussions avec une clinique privée au point mort.
Ainsi, la résistance continue…