Le club jurassien des voitures d’époque (CJVE), un club de vrais passionnés

Le CJVE a été créé en 1993, avec au départ une poignée de passionnés. Ce club a grandi et sous la houlette du président actuel, Daniel Bourgeois est devenu un atout majeur dans le paysage des grandes associations lédoniennes. Présent dans beaucoup de manifestations et fêtes locales, il a su réunir lors du dernier MOBIL’RETRO jurassien plus de 1500 véhicules venus de toute la France et d’ailleurs. Nous avons rencontré Daniel Bourgeois qui a bien voulu nous faire partager sa passion.

94
Daniel Bourgeois.

Quand a été fondé votre club et quel est son but ?
Le CJVE a été créé en 1993, avec trois ou quatre passionnés de véhicules anciens afin d’organiser des manifestations en rapport avec les véhicules d’époque, rallye, promenade, exposition. Ce club représente actuellement 150 membres, propriétaires de plus de 350 véhicules. Les adhérents viennent en majorité de Lons mais aussi de la grande couronne. Il y a trois autres clubs dans le département, sans aucune concurrence entre nous. Je suis le président du CJVE depuis 17 ans maintenant.

Voitures anciennes, de collection, d’époque, on s’y perd un peu, quelle différence entre ces différentes appellations ?
Aujourd’hui, pour avoir une voiture de collection, et selon la réglementation, il faut qu’elle ait 30 ans d’âge. Par contre on accepte des véhicules à partir de de 25 ans dans les clubs. De ce fait, on trouve par exemple des 205 ou des R5 que les gens utilisent encore pour leur transport quotidien. Il y a de plus en plus de passionnés qui gardent ces voitures, on les appelle des « young teamers ». Il est vrai que dans les rallyes on voit plutôt des voitures datant des années 1945 à 1980. Malheureusement on ne voit plus guère ce que nous appelons dans notre jargon les « cages carrées » qui sont, elles des années 1920.

Pourquoi cette passion pour les véhicules d’époque ?
Quand j’étais enfant, mes parents n’avaient pas de voiture, et j’ai en mémoire des gens qui avaient des tractions, et je me suis dit que si un jour je pouvais le faire, j’achèterai une traction. J’ai donc réalisé ce rêve d’enfant en 1996 et maintenant je possède une traction, voiture mythique par excellence comme la DS qui a marqué son époque. La première traction est sortie en 1934 et a été produite jusqu’en 1957. Conduire une traction, c’est passionnant, il y a une odeur, une autre façon de conduire et on roule doucement, on ne la conduit pas comme une voiture moderne, c’est autre chose.
Notre objectif est aussi de faire partager notre passion au plus grand nombre. Il faut voir le nombre de gens sur les routes qui prennent des photos quand nous faisons nos rallyes

Quelles est la voitures la plus anciennes dans votre club ?
Je crois que c’est une citroën trèfle de 1927, la voiture des années folles comme on l’appelait à l’époque  Le problème pour ce genre de voiture, c’est que dans un rallye, elles ne peuvent pas suivre, même si on ne roule pas vite. Dès qu’il y a une côte, ses 4CV ne lui permettent pas de monter dans de bonnes conditions. On ne se rend pas comptes que les premières voitures roulaient très doucement, 60 km/h pour la trèfle, et encore sur du plat.

Cette passion n’est elle pas réservée à une certaine « élite » ( prix des voitures ) et à une certaine tranche d’âge ?
Tout d’abord pour l’assurance, il y a des cabinets d’assurance spécialisés, ce n’est pas cher, car assurées au tiers, à part les véhicules de grande valeur qui ont des primes en conséquence.
Au niveau du prix des voitures, il y a une sorte d’argus avec une cote basse et une haute selon l’état des voitures ou de leur rareté. Ce n’est pas un marché ou on gagne de l’argent. Les passionnés comme nous gardent leur voiture et ne pensent pas à la cote qu’elle peut avoir. Souvent les mécaniques sont simples et les réparations aisées.
Il est vrai que le club a une ossature vieillissante, mais on a une chance d’avoir des jeunes, surtout propriétaires de voitures moins anciennes mais très passionnés. Beaucoup de ces jeunes ont des 2CV , qui est la, voiture tendance et savent « mettre les mains dans le cambouis » et réparent eux même. Souvent, ils ont démonté entièrement et remonté eux même leur véhicule.

Faires vous l’entretien de vos véhicules ?
Moi-même, je ne suis pas un pro de la mécanique et la fait entretenir par un garage, mais j’ai des collègues qui désossent la voiture et la connaissent par cœur et les réparent très bien. Nous avions le projet de monter un garage qu’on aurait prêté aux adhérents, mais nous avons renoncé car trop compliqué à gérer au niveau du temps et de la sécurité.

Etes vous affilié à d’autres clubs ?
Nous sommes affiliés à la Fédération Française des Voitures d’Epoque. D’autre part, Il y a une entente parfaite entre les clubs, Jura ou extérieur. Le premier MOBIL’RETRO qui a eu lieu en 2003 sous les arcades a réuni les clubs de Dole, Saint Claude et Bletterans avec plus de 250 véhicules. Il a été suivi d’autres, organisés chacun son tour dans une collaboration parfaite.
Au niveau donc de ce MOBIL’RETRO, cette année, il y avait 1300 véhicules réunis au parc venant de France et de l’étranger avec une foule énorme toute la journée. Le parc est déjà un décor naturellement beau où les gens avaient plaisir à se promener et admirer ces véhicules anciens.

Quelles sont vos activités ?
Nous faisons deux rallyes par an, un au mois de mai que nous appelons « promenade » réservé aux membres du club qui part de Lons et un autre au mois d’octobre baptisé « vignes et forêts » ouvert à tout le monde et qui part d’une commune avoisinante. Cette année par exemple, nous partirons de Perrigny pour aller à Prémanon pour voir le musée. Il n’y a pas pas que des adhérents du club et nous partons habituellement à plus de cent véhicules. On en est actuellement à 51 rallyes depuis la création du club.

On pourrait vous dire qu’en ces temps de tension écologique, vos véhicules polluent beaucoup, que pourriez vous répondre à cela ?
C’est vrai que nos voitures ne répondent pas aux normes actuelles, mais elles ne roulent pas beaucoup, souvent moins de 1000 kms dans l’année. Il se peut qu’un jour, nous soyons interdit de rouler et que nos véhicules deviennent des pièces de musée mais cela, n’est pas apparemment à l’ordre du jour pour l’instant

Quelles sont vos projets à plus ou moins long terme ?
Nous sommes beaucoup demandés par les maisons de retraite pour faire des promenades pour les personnes âgées. On fait également en partenariat avec le Rotary des sorties comme par exemple, pour le colibri, des sorties avec des personnes handicapées. Ce sont de grandes et belles journées pour ces personnes souvent à mobilité réduite qui passent des journées exceptionnelles. Je tiens à ce qu’on continue et même à amplifier ces journées qui apportent du bonheur à la fois pour les accompagnants que pour les accompagnés. Il faut qu’on arrive à faire profiter de notre passion à tous ces gens la.
Il y a de plus en plus de rassemblements un peu partout que nous sommes parfois obligé de renoncer, mais nous nous efforçons de répondre présents quand c’est possible.  Il y a parfois également des demandes pour des films

Beaucoup de gens collectionnent les voitures anciennes et ne font pas parti de clubs. Que dire à ceux qui voudraient vous rejoindre et qui hésiteraient encore ?
Il y a 17 ans, le club comptait 20 membres, il y a eu une progression spectaculaire des adhérents, plus de 150 aujourd’hui. On se réunit tous les mois à la maison des associations pour parler voitures. Il y a une nouveauté depuis 2 ans, la Fédération Française a fait le dernier week-end d’avril une fête de la voiture ancienne un peu style de la fête de la musique. On le fait depuis 2 ans à Lons. Tous les gens peuvent sortir leur voiture  ou leur moto. Cela permet aux gens de connaître le club. Nous leur disons qu’ils paieront moins cher leur assurance ou leur contrôle technique en adhérant à notre club.

Le 28ième rallye des « vignes et forêts » aura lieu le 13 octobre, et j’invite tout possesseur de voiture d’époque à nous rejoindre dans un esprit de convivialité et bien sûr découvrir à une allure raisonnable nos magnifiques paysages du Jura entre Perrigny et Prémanon.

Plus de 100 ans nous séparent
La citroën trèfle.
Le MOBIL’RETRO au parc des bains.
Le MOBIL’RETRO au parc des bains.

Même les tracteurs sont de la partie.

Le célèbre “tub” citroën.

 

 

 

 

 

 

CJVE
Maison des associations, 163 rue Marcel Paul, Lons le Saunier.
Tel: 06 08 61 14 87
E-mail: danbourgeois@orange.frcwww.cjve.fr