Le Biou : plusieurs milliers de personnes dans les rues d’Arbois

Cette fête traditionnelle traverse les siècles et ne perd pas de sa superbe. Bien ancrée sur le territoire elle déplace toujours les foules.

116
Le cortège républicain se dirige vers le monument aux morts.

Après la cérémonie religieuse au cours de laquelle la Grappe bénie par les prêtres sur le parvis de l’église Saint-Just était hissée dans le chœur de l’église, se déroulait la cérémonie républicaine. Une couronne de raisins confectionnée par la fruitière vinicole et la société de viticulture d’Arbois était déposée au fronton du monument aux morts. Se succédaient ensuite les dépôts de gerbes. Parmi elles celle de la ville jumelle d’Hausach portait une inscription qui a touché le public « les amis allemands de Hausach demandent pardon pour l’inhumanité pendant l’occupation ».
Rappelons que la fête du Biou qui est aussi la fête patronale d’Arbois, marque l’anniversaire de la libération de la ville de l’occupation allemande le 4 septembre 1944.

 

Le Biou soutenu par quatre porteurs traverse les rues de la ville.

« Le Biou, tradition séculaire, est un marqueur fort pour notre petite communauté, rappelait le maire de la ville. Ces deux jours de fête réunissent au-delà de tout clivage, de toute origine sociale et de toute sensibilité politique C’est inscrit dans notre patrimoine émotionnel, festif et social. Ce sont des instants à ne pas manquer. Voilà pourquoi nous avons souhaité que ce patrimoine ancestral soit durablement protégé par une reconnaissance de l’UNESCO au patrimoine culturel immatériel. Nous voulons éviter qu’il soit dénaturé, exploité ou récupéré à des fins mercantiles. »

Emblème du Patrimoine Culturel Immatériel

Bernard Amiens annonçait avoir reçu des informations de Claude Jeannerot co-président à la commission nationale de l’Unesco.
« Il m’a amicalement fait copie des réponses que Philippe Barbat directeur général des patrimoines lui a adressé en date du 20 août dernier, souligne Bernard Amiens. Le directeur confirme la conformité technique de notre dossier de candidature auprès de l’Unesco depuis 2013. Il est précisé que nous avons reçu l’emblème PCI en France (Emblème du Patrimoine Culturel Immatériel) créé par le ministère de la culture. Ceci nous permet d’ores et déjà de valoriser au plan patrimonial les pratiques festives de nos cérémonies et d’affirmer leur démarche de sauvegarde et de transmission ».

“Nous voulons la reconnaissance suprême, celle de l’UNESCO !”

C’est une réponse en partie satisfaisante pour l’élu qui confirme « nous voulons la reconnaissance suprême, celle de l’UNESCO. Alors ne baissons pas la garde, nous sommes sur le bon chemin. Restons optimistes et patients quant à l’accomplissement de notre ambition. Nous gagnerons ».
Le préfet Richard Vignon prononçait la dernière allocution de cette cérémonie.
« Cette tradition nous rappelle la richesse de notre histoire et de nos valeurs. Unique en son genre elle est bien plus qu’une fête viticole. Elle fédère les arboisiens depuis le XVIIe avec la même ferveur. Cette grappe de raisin symbolise la fierté d’appartenir à un territoire. En cela la candidature du Biou au patrimoine culturel immatériel de l’humanité est profondément légitime ».
Un apéritif géant offert par les vignerons de l’AOC Arbois terminait cette manifestation.