L’avenir de Chalain en suspens ?

Certains pêcheurs et une  association naturiste s'inquiètent de la qualité de l'eau, et des solutions envisagées pour y remédier.

0
264
Le lac de Chalain va retrouver son calme, un calme trompeur. © Guillaume Jeantet/Jura Tourisme

Il faut se méfier de l’eau qui dort…
Suite à un précédent reportage sur le lac de Chalain, un pêcheur champagnolais a souhaité apporter un peu d’eau au moulin. Selon lui, la pêche au corégone a été bonne jusqu’au mois de mars-avril 2021, avec 20 à 25 barques en semaine, voire 50 barques présentes le week-end. Hélas, selon lui leur nombre a beaucoup chuté à partir de mai-juin avec seulement deux ou trois barques en semaine, dont celle de l’infortuné pêcheur. Celui ci se désole de voir « un des meilleurs lacs pour la pêche au corégone » désormais bien vide, échosondeur à l’appui. D’après lui, l’eau est sale et le fil de pêche « colle » du fait de substances grasses. Serait ce le fait de la fréquentation du lac ou de la faute à pas de chance ?

Une explication multifactorielle

L’association Chalain Nature s’est également émue de la situation. Selon son président, Bernard Colon, les dernières études environnementales mettent en exergue trois facteurs entre autres pouvant expliquer une dégradation de la santé du lac. Le premier, un réseau d’assainissement à rénover, chose qui a été faite l’hiver dernier selon Bernard Colon sur le secteur Marigny, Fontenu, Saffloz et les campings. Le second, l’excès de fertilisants d’origine agricole qui viennent se concentrer dans les eaux du lac : c’est la cible numéro un selon le président de l’association. Enfin, le relèvement de la cote estivale du lac. D’après des éléments communiqués aux communes ou aux élus, un premier scénario dévoilé en décembre dernier faisait état « d’une plage naturiste de 1300 m3 » cite Bernard Colon. Mais le deuxième scénario présenté plus tard fait lui état d’une plage « à minima ou abandon ». Ce qui suscite une grande inquiétude pour les pratiquants de « la seule plage naturiste de Bourgogne Franche Comté ».
« On n’est pas contre les projets pour préserver le lac » explique t-il, citant en référence un long passé militant pour défendre celui-ci. « Mais nous avons besoin d’être rassurés par Clément Pernot, nous ne voulons pas être les sacrifiés d’un projet pharaonique ».
D’après ce que laissent imaginer les derniers plans sur la comète, le relèvement du niveau du lac pourrait en effet noyer sous les eaux tout ou partie des plages de la Pergola et de Doucier estime Bernard Colon. Les plages du Domaine de Chalain, pourraient selon lui être les seules à submerger « car il y a du terrain » pour les agrandir. Mais on peut douter qu’un relèvement d’une telle ampleur voie le jour, puisqu’il constituerait sans doute un désastre pour l’économie touristique du Jura, dont le lac de Chalain fait figure de locomotive.
Interrogé sur ces sujets, le Conseil Départemental du Jura et la régie départementale de Chalain, propriétaire et exploitant des lieux, n’ont pas souhaité répondre.