Association Saint-Michel le Haut : pour redonner du sens à la vie

Vers une reprise de l’emploi, en douceur.

126
Virginie Garcia et Laurence Koehlern!
Virginie Garcia et Laurence Koehlern!
L’ASMH en concertation avec ses partenaires!
La Friperie lieu d’insertion!

Présentation!

L’ASMH ou Association Saint-Michel le Haut fut fondée il y a 52 ans, à côté de Salins-les-Bains dans un hameau portant ce nom de Saint Michel le Haut. A l’époque, explique Laurence Koehrlen directrice, l’établissement recevait des enfants qui ne savaient ni lire ni écrire. Actuellement depuis le siège de Salins, elle gère 22 établissements et services sur tout le Jura dans 3 secteurs d’activité, l’enfance, le handicap ainsi que la précarité et l’exclusion.
Pour l’Enfance, c’est accompagner les enfants dans leur éveil éducatif, accueillir et aider les jeunes qui présentent des difficultés psychologiques. A Saint-Claude il y avait la Ludothèque, qui a fermé il y a peu, faute de moyens financiers. Le Handicap, c’est soulager,  soutenir, accompagner les personnes victimes de handicaps et de lésions graves suite à des traumatismes cérébraux et leur assurer un suivi médical constant. Les MAS (Maison d’accueil Spécialisée) sont là pour les accueillir. Quatre GEM (Groupe d’entraide Mutuelle), dont un à Saint-Claude furent créés sur le département pour venir en aide à ce type de population.

Précarité et réinsertion

Il s’agit ici de valoriser les personnes en leur permettant de se reconstruire par l’intermédiaire d’un accès au travail, à la santé, au logement et aux relations sociales. L’association intermédiaire d’insertion «1000 services», dont s’occupe Virginie Garcia a pour objet de permettre l’accès à un retour à l’emploi en proposant des contrats temporaires moyennant rémunération (CDDI). C’est une sorte d’agence intérimaire à vocation d’insertion et à caractère non lucratif pour des gens jusqu’à 60 ans, afin de les aider dans leurs projets d’accompagnement global. On travaille ici avec beaucoup de partenaires, mairies, PE, CCAS, CMDS, Mission locale, etc… Le CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale) sur la ville offre une capacité d’accueil pour des personnes à la rue avec donc le  gite et le couvert. Avec l’AVA  (Atelier d’Adaptation à la Vie Active) c’est la reprise de l’emploi en douceur qui est proposée, par des chantiers insertion avec une vraie activité économique. Ce sont des contrats  de 4 mois à 2 ans, qui sont prévus pour 26h/semaine, avec l’aide d’encadrants pour retrouver un job à la suite ou une formation qualifiante, et c’est financé par la DIRRECTE.  Sur Saint-Claude fonctionnent une friperie, avec collecte, tri, mise en rayon et vente au public, et un ramassage et conditionnement de cartons.