L’association agréée (AAPPMA) Les Pêcheurs clairvaliens tiendra son assemblée générale dimanche 24 février

Entretien avec Serge David, président.

97
Serge David, président de l'AAPPMA Les Pêcheurs clairvaliens.

En raison de la sécheresse, 2018 a été difficile pour les cours d’eau. Cela a-t’il impacté la pêche ?
S.D. “Oui forcément, la pratique de la pêche est impactée. Mais la sécheresse n’est pas la seule cause du mauvais état des rivières et cours d’eau. Les diverses pollutions, l’utilisation de pesticides entraînant la chute des populations d’insectes provoquent une dégradation certaine des plans d’eau. Cela s’est traduit en 2018 par une baisse des ventes de cartes. Ceci dit, les Pêcheurs clairvaliens ont limité cette baisse à seulement 3% (alors qu’elle est de 10% à l’échelle du département). Et nous restons la plus grosse association touristique du Jura avec la vente la plus importante de cartes hebdomadaires et journalières“.

Quelles ont été vos actions en 2018 ?
S.D. : “Nous avons fait des alevinages en corégones, dans le lac de Clairvaux pour la 2e année 200 000 alevins, et dans le lac de Bonlieu 80 000. Nous avons effectué des empoissonnements en truitelles dans le Hérisson, à Doucier et dans les cascades. Nous sommes engagés dans différents dossiers de préservation de l’environnement, ceci en adéquation avec les missions fondamentales des AAPPMA, la surveillance et la protection des milieux. Nous suivons le dossier du Contrat de rivière Ain amont, celui des zones humides fragiles en lien avec l’Agence de la biodiversité, la préservation de la vallée du Drouvenant (des contacts sont pris avec la commune de Clairvaux), le réhaussement du lac de Bonlieu (en bonne voie). Un bémol avec le dossier du réhaussement du niveau du lac de Clairvaux, ralenti avec les réticences de propriétaires privés. Nous espérons que l’intérêt général finira par l’emporter. Les rivières ne sont pas délaissées, notamment la Sirène et le Drouvenant.

Où en est la gestion commune que vous aviez initiée sur la retenue de Vouglans avec l’association La Gaule moirantine?
S.D. : “En 2018, cette gestion s’est poursuivie en binôme. Cette gestion commune portait sur les alevinages en corégones, la garderie. Nous avions opté pour une réciprocité totale entre nos 2 AAPPMA, ce qui donnait accès, pour les détenteurs de la carte de La Gaule moirantine, aux lacs de Clairvaux et Bonlieu, et à toutes les rivières. Or cette gestion commune s’est mal terminée, l’association moirantine refusant de participer à l’ensemble de l’empoissonnement de nos cours d’eau, ce qui nous paraissait pourtant logique. Notre conseil d’administration a donc décidé d’annuler en 2019 cette réciprocité, ce qui nous ramène à la situation antérieure, celle limitée aux lots de la retenue de Vouglans“.

Vos projets pour 2019 ?
S.D. “Toutes nos actions seront poursuivies, alevinages, surveillance et protection des milieux, suivi des dossiers….Mi avril, l’atelier Pêche-Nature reprendra également son activité. Des jeunes à partir de 9 ans peuvent d’ores et déjà s’y inscrire“.

Assemblée générale : dimanche 24 février à 10h dans la salle de la communauté de communes du Pays des lacs.
Site internet : www.lespecheursclairvaliens.com