Le Moulin de Brainans va fêter ses 40 ans

La seule Scène de musiques actuelles (Smac) implantée en milieu rural aurait besoin de travaux.

48
Marie Guite Dufay (robe jaune) a visité le Moulin, guidée par l'équipe de Promodégel.

650 places de concert en pleins champs : 40 ans après sa création par des « trublions » juste sortis de mai 68, le Moulin de Brainans a réussi son pari. Proposer des musiques actuelles en milieu rural, une gageure quasi unique dans la région a souligné Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne Franche-Comté lors de sa (première) visite des lieux le 26 août. Selon celle-ci, cette structure n’a rien à envier aux scènes des grandes villes, et ce n’est pas Esther Lolivier, présidente de l’association gestionnaire (Promodégel) qui dira la contraire : « Le Moulin est vecteur de lien social, un lieu de rencontre et de partage ». Les soirs de concert où la grande salle (650 places) est pleine, une quarantaine de bénévoles partagent le repas des artistes, et s’affairent pour accueillir un public venu à 70% du Jura (le reste venant des départements voisins -71 ou 25-). Comme l’a quantifié Claire Fridez, directrice du Moulin, 18.000 spectateurs viennent chaque année étancher leur soif de musique, et découvrir des artistes parfois de premier plan (Sanseverino, Juliette Armanet, etc.).

Un projet de rénovation pour 2020-2021

Pour la communauté de communes Arbois, Poligny, Salins-les-Bains, propriétaire des lieux, cette mission ne constitue pas une fin en soi et Michel Francony, son président, a appelé de ses vœux la poursuite de manifestations « hors les murs ». Un axe de développement déjà suivi par « Le Moulin tourne » et par le festival des « Nuits rebelles ». Pour poursuivre son développement, le Moulin a besoin de travaux : si les régies son et lumière sont au point (numérisation, led’s, etc.), les murs font pâle figure derrière leur belle façade vert pomme. 15.000 € de gaz par an peinent à réchauffer les lieux, et la commission de sécurité tique sur l’électricité et autres mises aux normes, c’est pourquoi un projet de rénovation sera lancé en 2020-2021 a dévoilé Michel Francony. « La région sera à fond derrière vous » a assuré Marie-Guite Dufay, alors que son aide a été accrue cette année (20.000 €). Reste à Promodégel à confirmer sa bonne gestion : « Les exercices sont positifs depuis 5 ans, mais la viabilité économique reste fragile » a reconnu Claire Fridez.

A suivre : les 40 ans de Promodégel les 11 et 12 octobre, avec le concert de Catherine Ringer (ex Rita Mitsouko) et bien d’autres.
Contact : www.moulindebrainans.com