La résidence étudiante dérange t-elle ?

Le dernier conseil municipal de Lons le Saunier a évoqué de nombreux points. Parmi eux, une résidence habitat jeunes, le coût du centre de vaccination ou encore des cours d’école moins minérales. Morceaux choisis.

0
85
La résidence étudiant, qui propose 126 logements, est occupée à environ 90%.

Le projet d’une résidence habitat jeunes (ex foyer de jeunes travailleurs) de 60 appartements de 22 m2 a été de nouveau évoqué, soit via la création d’un bâtiment dédié ailleurs, soit via une extension de la résidence étudiante, située rue Pompidou (en face de l’école Richebourg). Cette dernière accueille une majorité d’étudiants, mais de jeunes actifs et des alternants peinent à se loger depuis plusieurs années. Pour Thierry Gaffiot, adjoint à la ville solidaire et aux affaires sociales, cette résidence habitat jeunes « doit devenir un lieu de vie », pas seulement un lieu où l’on travaille et où l’on dort. Pour lui, la création d’un nouveau bâtiment à côté de l’existant permettrait un enrichissement mutuel et des échanges culturels et sociaux entre les deux structures. Toutefois, Christophe Bois, élu de la minorité, est intervenu pour souligner qu’existerait déjà à cet endroit « un point de crispation ». Faut-il remettre des jeunes à cet endroit, en particulier des « jeunes migrants » ou des jeunes parfois en difficulté ? Jean-Yves Ravier, maire de Lons-le-Saunier, a répliqué qu’il était du devoir de la ville de les prendre –aussi- en charge.

Cher centre de vaccination

Le vaccinodrôme implanté à Juraparc coûtera bientôt 140.000 € à la ville de Lons. Mis en place il y a bientôt 7 mois pour participer à l’élan national, son coût repose en totalité sur les efforts municipaux…sans compter les manques à gagner découlant des locations perdues pendant cette parenthèse sanitaire. Au détour d’une décision modificative budgétaire, Willy Bourgeois, adjoint aux Finances, a en effet chiffré à 20.000 € sa prise en charge mensuelle. Le remboursement incombant à l’Agence Régionale de Santé n’est -à l’heure de ces écrits- toujours pas réalisé.

La dépollution de la maison de santé en justice ?

Face au budget considérable (estimé à 1,2 million €) à mobiliser pour dépolluer le sous-sol de la maison de santé, Jean-Yves Ravier a fourni quelques explications sur ce dossier bien embarrassant. Sollicitée pour participer aux dépenses, l’ADEME a botté en touche au motif que la ville de Lons, informée de la situation aurait (sous la précédente mandature) du interrompre le chantier. Jean-Yves Ravier a communiqué sur la tournure que pourraient prendre les évènements en « se réservant le droit de se retourner » en justice contre les responsables.

Des cours d’école plus ‘vertes’

Alors que la ville prévoit de rénover l’aire de jeux pour enfants situés à l’école Richebourg, Geoffrey Visi, Conseiller municipal délégué au cadre de vie, a rappelé le projet de « renaturer les cours d’école ». Des cours qui représentent pas moins de 2ha, dont 1,5 ha « totalement artificialisé ». Afin de changer la donne pour les élèves, plusieurs actions sont envisagées : replanter des arbres ou des espaces potagers, repenser la gestion des eaux pluviales et favoriser la mixité d’usages (zone ludique, zone de repos, zone d’apprentissage, etc.).

Le forum des associations en plein air

Pour la première fois, le forum des associations se déroulera en plein air et envahira tout le parc, « jusqu’au jardin coréen » a précisé Thierry Vallino, conseiller municipal délégué à la vie associative. Fin juin, 125 associations avaient déjà émis le souhait d’y participer. Jean-Yves Ravier a précisé que Juraparc devrait en principe servir de plan de repli en cas de mauvais temps.