La méthanisation de lisiers a de l’avenir

On parle peu de cette énergie renouvelable… A tort, comme l’a rappelé l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté au cours d’une journée d’information.

83
Un cercle vertueux : les bouses de vaches deviennent énergie et fertilisants pour l'agriculture..

Au-delà des turbulences qui affectent le déploiement de nombreux projets éoliens industriels à travers tout le Jura, il est une énergie « verte » qui trace sa route : la méthanisation, ou dégradation par des micro-organismes de matières organiques en l’absence d’oxygène. Plus prosaïquement, il s’agit de transformer en biogaz des fumiers et lisiers bovins, des fumiers équins, des fumiers porcins.
Toutes « matières premières » abondantes dans le Jura auxquelles l’unité « Agro Énergie des Collines » donne une seconde vie. Mis en service à Gendrey en septembre 2018, elle accueille chaque année près de 10 900 tonnes d’effluents d’élevage, auxquels il faut ajouter des déchets de tri de céréales, des tontes de pelouses de certaines communes partenaires, des ensilages de cultures, etc.

Un cercle vertueux

Selon la société Opale, qui a construit l’unité, « le gaz passe alors dans un moteur (250 kW) en cogénération pour produire de l’électricité revendue à EDF et de la chaleur, utilisée par un entrepreneur local pour sécher son bois bûche ». Un cercle d’autant plus vertueux que : « Chaque année, les 9.800 tonnes de digestat (résultat des matières entrantes digérées) sont utilisées et épandues par les agriculteurs du projet comme amendant et fertilisant de qualité ».
Du champ au champ, la boucle est bouclée. C’est ce qu’a rappelé courant avril l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté, qui a organisé une journée d’information sur la méthanisation. Les projets connaissant un développement important en Bourgogne-Franche-Comté, cette journée a souligné une certaine dynamique dans le milieu agricole.
La preuve avec une nouvelle unité, mise en service à Saint-Baraing le 25 avril : collectant les effluents (10.900 tonnes au total) des exploitations agricoles de Saint-Baraing, de Rahon, de Balaiseaux, et de la communauté de communes de la Plaine jurassienne, elle permettra d’alimenter en électricité renouvelable 350 foyers.
Cependant, pour exploiter une unité de méthanisation, une vision industrielle est utile. Une maintenance régulière, des stocks de pièces et des opérations curatives sont également obligatoires pour une exploitation dans les normes.