La médiation animale au service des autistes

La Ferme du Sillon, à Chaux des Crotenay, a lancé une initiative originale destinée à créer du lien avec ses 31 résidents.

199
Les câlins font également partie des bienfaits apportés par la médiation animale.

Seul foyer d’accueil médicalisé (FAM) du Jura spécialisé dans la prise en charge de résidents souffrant de troubles autistiques, la Ferme du Sillon souhaite jouer sur la relation à l’autre et à l’environnement extérieur. Face à ces relations parfois  très perturbées, la présence d’un animal peut parfois être magique (et en tout cas bénéfique), puisqu’elle peut améliorer « la qualité de vie, le bien-être physique et psychique » explique Nathalie Masourenok, directrice de la « La Ferme du Sillon ». « L’animal peut intervenir afin de créer ou maintenir une relation, par la communication non verbale, par le sens du toucher (très important pour notre public) : ces petites victoires peuvent faciliter l’accompagnement quotidien par à nos équipes de soins ». A l’initiative de sa directrice, la Ferme du Sillon souhaite tirer parti de son implantation rurale pour y installer deux chèvres, une jument comtoise, un poney, quelques poules, qui compléteront le cheptel déjà existant (quatre ânesses, un cochon du Vietnam, et des lapins). Il faut dire que l’établissement isolé dans la campagne dispose d’un environnement extérieur (10 ha), d’infrastructures et de moyens humains propices pour l’accueil d’animaux.

Oslo le chien, précurseur des liens affectueux à venir

Tous ces gros animaux seront regroupés dans une « ferme soignante » après le réaménagement du hangar qui tient lieu de ferme actuellement. En parallèle, un espace « petits animaux « accueillera principalement les lapins (hébergés à la ferme pour le moment) et des cochons d’Inde dans un chalet à construire. « Les animaux de petite taille sont plus adaptés pour certains de nos résidents » précise la directrice. Quatre personnes ont été formées à la médiation animale (dont la directrice), car celle-ci passe toujours par le truchement d’un professionnel. Dans le respect du bien-être animal, les séances auront lieu quotidiennement sur les temps d’activités. Une place particulière sera réservée à Oslo, le chien qui est déjà la mascotte du foyer.  « La présence d’un chien normalise les contacts sociaux » explique Nathalie Masourenok qui est la gardienne de cet animal de médiation à part entière. Pour achever ce projet original, la Ferme du Sillon recherche des sponsors pour  l’aménagement de la « ferme soignante » (création d’une mezzanine pour stocker le foin et la paille, isolation du bâtiment et mise en place d’un chauffage pour l’hiver, aménagement des espaces d’accueil des animaux, etc…). Plus de 19.000 € manquent encore à l’appel, tous les dons sont donc les bienvenus.

Contact : Nathalie Masourenok 03 84 51 57 57