La médiathèque 4C fait la chasse aux « bugs »

Le système informatique lourd, peu ergonomique et présentant des failles de sécurité sera remplacé. De quoi donner un peu de pep’s aux utilisateurs...

159
Le ramage informatique de la médiathéque devrait égaler son plumage. Crédit photo : Céline Trossat.

En tant qu’utilisateur de la médiathèque située rue des Cordeliers, point besoin d’avoir fait math sup’ pour dresser le constat d’un système informatique obsolète : pour rechercher un document sur un des 32 postes avec accès à internet, il faut en effet s’armer de patience et d’une dose de savoir-faire, voire emprunter un peu à l’esprit d’Indiana Jones. Outre un temps de latence très long entre une recherche et l’affichage des résultats à l’écran, l’utilisateur lambda devait errer entre différents champs abscons et des catégories alambiquées. Ce qui au final, ne permettait pas souvent de trouver son bonheur. Depuis son domicile, ce n’était guère mieux : mêmes temps de latence, doublés de message d’alertes ou de bugs. De quoi décontenancer l’internaute peu averti…
Après 7 ans de fonctionnement, Ecla a donc pris la décision lors du conseil communautaire du 25 janvier d’enterrer le logiciel de gestion Bureau Orphée Média (BOM), qui était de plus « porteur de nombreuses failles de sécurité : les données de navigation restent enregistrées, et cela en dépit de nettoyages réguliers » dépeint Ecla.

Opérationnel en juin

« Ces failles régulièrement constatées posent problème, tout particulièrement alors que s’impose aux collectivités, et donc aux équipements de lecture publique, les préconisations du Règlement Général de Protection des Données ». En interne également, le logiciel ne semble pas avoir cassé la baraque : « Les différents outils d’administrations posent problème de par les contraintes qu’ils imposent, la lourdeur de leur usage (tout particulièrement pour ce qui concerne la gestion et le suivi des inscriptions) ».
Un nouveau logiciel sera donc déployé à partir du mois d’avril, pour un fonctionnement effectif en juin 2019, et pour un budget global de 15.140 € H .T. Par ailleurs, la médiathèque des Cordeliers se donne pour 2019 et 2020 trois priorités : amplifier le volet territorial de ses actions (mise en réseau avec la bibliothèque de Montmorot, déploiement d’actions culturelles à travers ECLA), et élargir le champ des publics accédant à ses propositions culturelles. Le troisième volet tiendra en un développement des actions de médiation numérique, actions facilitées par le nouvel outil informatique. Reste une question : le débit sera-t-il à la hauteur pour faire voguer avec aisance le navire amiral culturel d’Ecla, qui rayonne sur près de 35.000 habitants ?

En chiffres

La médiathèque des Cordeliers (médiathèque des 4C) occupe une surface de 3000 m2 et propose une offre documentaire constituée de 100 000 documents en libre accès (dont 67 000 imprimés, 13 000 DVD et 12000 CD). La fréquentation demeure importante: en 2017, le nombre d’inscrits actifs s’est élevé à 5 960, le nombre de prêts à 243 344.