La maison médicale et l’ex-école Briand en piste

Le dernier conseil municipal de Lons-le-Saunier a aussi évoqué un nouveau règlement publicitaire qui fait débat.

127
Les travaux de la maison médicale seront bientôt terminés.

« La mise en service de la maison médicale aura lieu à la Toussaint » : une heureuse nouvelle annoncée par Jacques Pélissard, maire de Lons-le-Saunier, qui a retracé le feuilleton opposant la ville et la famille Gokduman à propos d’un terrain destiné à devenir un parking. La procédure d’expropriation se poursuit ; l’intégralité des parkings prévus ne sera donc pas opérationnelle pour l’ouverture des lieux au public mais cela serait chose faite par la suite. La maison médicale fera le plein de para-médicaux : 4 kinés, 3 orthophonistes, 3 psychologues, 3 orthophonistes, 1 infirmière, 1 podologue, 1 orthoptiste, 1 orthopédiste, 1 diététicienne, etc. Quant aux 8 cabinets de médecins généralistes, une bonne moitié est remplie (dont un médecin recruté à l’extérieur), et « plusieurs contacts sont en cours » a précisé Jacques Pélissard.

L’ex école Briand transformée en résidence intergénérationnelle

Le conseil municipal a décidé du lancement d’une étude visant à transformer l’ex-école Briand en résidence confortable et proche des commerces et services. Les seniors y auront leur place, mais aussi des familles, des curistes ou des jeunes (apprentis, stagiaires, etc.) L’étude a été confiée à Soliha, pour un montant de 24.975 € HT.

Trop de pub tue la pub

Le règlement local de publicité est de nouveau revenu sur la table du conseil municipal. Datant de 1987, il s’avère en effet obsolète, « voire caduc et hors des clous » selon Anne Perrin, élue de la minorité qui demande sa révision « depuis 2014 ». Un premier pas sera franchi puisqu’un diagnostic sera lancé (pour 19.530 €) a proposé Daniel Bourgeois, premier adjoint au maire, qui a reconnu que les phases suivantes (définition des différentes zones et élaboration du nouveau règlement) seront l’apanage du prochain conseil municipal (après les élections de 2020). Anne Perrin a de nouveau fustigé l’écran lumineux XXL apposé sur la façade de l’ex centre de tri postal (près de la gare SNCF) : « Il doit être démonté ou éteint ». Le préfet du Jura est saisi de l’affaire…