La Maison commune veut prendre un nouveau départ

Plusieurs chantiers prioritaires sont au menu de la nouvelle gouvernance, avec un leitmotiv : ouverture et proximité.

0
15
La ludothèque de la Maison commune regorge de trésors à découvrir

Renouer avec les habitants des Mouillères et de la Marjorie : telle sera la feuille de route de la Maison commune dans les deux ans à venir. Une volonté impulsée par les membres du conseil d’administration élus le 25 septembre, qui compte pour moitié de nouvelles têtes. Selon Stéphane Billaudel, président, ce renouvellement devrait changer la donne : à savoir une présidente (Marie-Hélène Miaskowsky) qui « tirait seule la charrue du conseil d’administration », et qui a donc jeté l’éponge. Les nouveaux élus seront donc directement en charge des chantiers prioritaires de la mandature, à commencer par la jeunesse des quartiers. « Beaucoup de 16-25 ans viennent spontanément à la Maison commune, d’autres non » a-t-il reconnu. Une situation à améliorer alors « qu’une pression et des tensions exacerbées » liée au confinement régnaient avant le début de l’été. « Il fût un temps où on pouvait venir jouer aux cartes et discuter » rappelle Stéphane Billaudel, une proximité et une accessibilité que l’aménagement de l’ex-caserne de pompiers pourrait peut-être améliorer ? Aucun projet n’est encore dévoilé, mais un autre chantier consistera à redynamiser la vie associative. Après la constructive action « Quartiers d’été », que faire ? Collectif associatif pour susciter émulation et projets, associations dédiées aux femmes (comme cela existait autrefois), autant de pistes que les nouveaux élus creuseront. Tout comme l’ouverture de l’Espace Mouillères « qui ne vit pas assez » : au-delà des activités culturelles qui y prennent racine, l’idée serait d’y favoriser les rencontres, voire d’y créer un vrai lieu de vie…

Une ludothèque qui gagne à être connue

Selon Emilie Oudot, directrice de la Maison commune, la ludothèque implantée sur le site de la Marjorie compte entre 2500 et 3000 jouets : jeux d’éveil, de construction, d’adresse, de société, etc. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges. D’autant plus que leur inventaire a été numérisé et sera bientôt mis en ligne : une belle occasion de découvrir les trésors de cette caverne d’Ali-Baba. Côté sanitaire, Emilie Oudot rassure les utilisateurs : la salle de jeux a été transformée en « salle de quarantaine » où les jouets sont stockés entre deux prêts. « Nous appliquons le protocole le plus strict » afin de garantir la sécurité des emprunteurs rappelle-t-elle.