La lumière au bout d’un tunnel ?

Un projet révolutionnaire.

0
412
Les avantgardistes du Tunnel Saint-Claude-Genève!

«Une bombe» vient d’éclater depuis ce vendredi matin 11 juin 2021 dans une brasserie de Saint-Claude, pour dire que Genève en Suisse, et le Pays de Gex ne serait plus qu’à une douzaine de kilomètres de la capitale du Haut-Jura…
Et si l’on reprenait un très vieux projet de percement d’un tunnel entre Saint-Claude et Genève d’il y a une centaine d’années, abandonné depuis et remis à jour dans les années 60/70 puis, de nouveau abandonné ?
C’est ce « serpent de mer », diront certains, que l’on veut ressortir des placards. L’expression pourrait s’appliquer, si les porteurs de ce projet n’étaient pas les élus de la majorité départementale réunis autour du Président Pernot sortant, accompagné de Marie-Christine Dalloz (députée du Jura), Jean-Marie Sermier (député du Jura et tête de liste aux prochaines élections régionales), Anne-Laure Berlioz  (candidate aux cantonales sur Saint-Claude), et Gérard Duchène (Vice-Président de Haut-Jura Saint-Claude et candidat aux cantonales sur Saint-Claude également), et surtout Jean Burdeyron (ancien maire de Moirans, conseiller départemental et conseiller régional), ainsi que Robert Natali ancien président du FCSC Rugby et directeur général délégué de Veolia France). 

Il faut redonner de l’espoir à la population…

Le président Pernot, prône une fusion des quatre communautés de communes  du Haut-Jura en une seule (HJ-Saint-Claude, Arcade, Les Rousses, La Grandvallière ).
« Le bassin de Saint-Claude est dans une situation très délicate et dans une logique de plainte permanente. Il faut recréer une dynamique pour sauver ce territoire. Pour que le territoire aille bien, il faut que sa capitale aille bien. Le Jura a besoin du Haut-Jura et le Haut-Jura a besoin du Jura. C’est un enjeu du département, notamment dans une optique de développement d’un tourisme quatre saisons. D’où cette initiative de grand chantier du tunnel, qui doit fédérer et redonner de l’espoir, par une perspective ambitieuse ».
Le coût est estimé à 26M€ du km, soit une enveloppe de 330M€ avec les annexes. Pour réunir cette somme un partenariat public/privé serait forcément privilégié…  Et pourquoi pas ?
Lancé de cette manière, les porteurs de ce projet décapant ont une obligation de résultat…