«La Géode d’Adèle» est entrée dans la cour de la Maison du peuple

L’Art au service de l’information.

47
Adèle présente son œuvre dans la cour de la Fraternelle devant Benoit Noêl le Pdt. De l'Association!
Adèle présente son œuvre dans la cour de la Fraternelle devant Benoit Noêl le Pdt. De l’Association!
L’artiste et son œuvre!

Adèle Legendre a été reçue au DMA 2019 (Diplôme des Métiers d’Art) !
Étudiante en 2ème année  au lycée Pierre Vernotte de Moirans-en-Montagne, elle a installé officiellement mardi dernier dans la cour de la Maison du Peuple à Saint-Claude, «Géode» un mobilier urbain, sorte de support d’informations, en présence de Laure Lebon sous-préfète et de Jean-François Chanet recteur d’Académie.
Originaire de Nantes, Adèle a effectué tout d’abord une année de mise à niveau au lycée Pierre Vernotte, puis à l’issue elle a préparé son DMA en deux ans. Elle faisait partie de la promotion 2018/2019 de 12 élèves reçus dont tous les travaux et chefs d’œuvre ont été récemment présentés à la Grenette de Moirans sous l’autorité du Recteur et de Corinne Renaud proviseur de la cité scolaire.
L’an prochain Adèle va poursuivre son petit bonhomme de chemin à  Montauban, la cité du Peintre Ingres, où elle va suivre une licence professionnelle «Artisanat et Design» en collaboration avec la chambre des métiers de Toulouse.
Cette formation doit lui permettre de participer à trois stages de deux mois qui enrichiront encore son expérience.

Un projet original…

Il l’est à plus d’un titre, en tant que mobilier tout temps, conçu et réalisé en bois de mélèze, qui est un bois mi-dur et hétérogène très apprécié en menuiserie, et en pin ou sapin de Douglas acceptant des conditions de climat plutôt froides et arrosées.
En effet ce meuble en venant à la Maison du peuple, devra être installé aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur dans la cour. Pour Adèle son meuble se veut être un «rond-point de l’information, qui va bien pour La fraternelle» avec plusieurs axes : des facettes qui rappellent le diamant dont à Saint-Claude est la capitale, et une architecture en forme de dôme qui donne un aspect de nid douillet et une structure de plusieurs éléments représentant toutes les composantes de la Maison du peuple, ses visiteurs, ses bénévoles, ses salariés et les artistes qui l’habitent.
La jeune artiste a été soutenue financièrement dans son projet par le Rectorat et par Zonta, une ONG qui verse tous les deux ans des bourses à des jeunes femmes méritantes dans la vie sociale et culturelle.
Sincères félicitations lui ont été données par les deux autorités présentes…