La gare cédera la place au pôle d’échanges multimodal

Le  dernier conseil municipal de Lons-Le-Saunier a évoqué plusieurs questions majeures. Parmi elles, la transformation du quartier de la gare, mais aussi des Rochettes, des Pérosey, et du coeur de ville.

420
Le parvis qui sera situé à droite de la gare sera végétalisé, et les voitures rares.

Le dernier conseil municipal a permis d’en savoir plus sur le devenir de la gare SNCF. Outre le souterrain qui sera prolongé, afin de créer un passage entre le devant de la gare (parvis) et l’arrière (parking gratuit vers le chemin des Quarts), c’est tout son environnement qui sera transformé pour connecter plusieurs modes de déplacement (trains, bus, vélo, piétons..). Selon Bertrand Weigele, directeur des services techniques, le changement le plus visible tiendra dans l’inversion du sens de circulation des bus. Ceux-ci entreront par le carrefour face au café du chemin de fer et arriveront sur des quais, de façon à éviter les actuelles marches arrières (et renforcer la sécurité des passagers). Ce carrefour sera d’ailleurs lui aussi sécurisé (ralentisseurs et plateaux, suppression des tourne à gauche). A la place de l’actuel Mc Donald’s (qui déménagera à 150 mètres de là en juin -et sera le plus grand de la région N.D.L.R.-), seules quelques automobiles auront droit de cité (taxis et arrêts minutes), l’essentiel de l’espace étant dévolu à un parc municipal. Conséquence logique : « Le flux de voitures sera reporté Chemin des Quarts » a fait remarquer Thierry Gaffiot, conseiller de la minorité, demandant une réflexion sur cette voirie. Tout ce dossier est intimement « lié à la requalification de la rocade » (boulevard Gambetta) a remarqué Jean-Yves Ravier, élu de la minorité, cautionné par Patrick Elvézi, président d’Ecla. Ce dernier a affirmé que les efforts porteraient sur le premier tronçon entre le pont de Macornay et l’avenue du 44e RI (où deux ronds points verront le jour sur le boulevard Gambetta), mais le chantier ne commencera pas en 2019.

Quid des quartiers des Rochettes et des Pérosey ?

La circulation supplémentaire sur le chemin des Quarts pourrait drainer davantage de trafic au niveau du pont Mazier (seul pont passant sous la rocade et la voie ferrée). Qu’adviendra-t-il si les Rochettes et les Pérosey « perdent » leur sortie sous la côte de Montaigu ? Cette éventualité serait liée à la création d’une 3e voie sécurisée permettant aux camions de descendre celle-ci (et épargner ainsi la vallée de la Vallière…). Jacques Pélissard, maire de Lons-Le-Saunier a précisé qu’il « ne souhaitait pas que toute la circulation soit ramenée au pont Mazier, et qu’il serait normal qu’une enquête publique soit lancée ». Une réunion publique de quartier est également prévue pour travailler avec les habitants sur les changements à venir.

Le cœur de ville en verra de toutes les couleurs

Puisque les lampadaires municipaux sont à renouveler, Laurent Vichard, directeur adjoint des services techniques, a présenté un nouveau plan d’éclairage public pour le moins original. Quatre sites sont ciblés (Théâtre, rue de Ronde, place de la Liberté et statue Lecourbe) pour accueillir des projecteurs de couleurs (rouge, vert et bleu) sur lesquels pourront se greffer des graphismes au choix. Le cœur de ville pourra donc s’habiller de toutes les couleurs (par mélange des couleurs primaires) à l’occasion d’événements festifs (quinzaine commerciale, Téléthon, spectacles d’été, etc.). Rouget de Lisle ne sera ainsi plus le seul à arborer des couleurs (bleu-blanc-rouge…). Le tout sera piloté par ordinateur depuis la mairie et permettra des économies d’énergies, puisque la nuit l’intensité lumineuse « classique » (blanche) sera réduite de 50%. Le conseil a voté 248.435 € de travaux (dont 186.465 € pour la seule place la Liberté).

Stéphane Hovaere