Saint-Claude : la Culture à la croisée des chemins

L'Assemblée Générale du 30 mars a souligné une situation financière préoccupante pour la Frat'. La disparition des emplois aidés n'y est pas étrangère...

33
Une AG de la Fraternelle sous haute tension!

 

Une AG de la Fraternelle sous haute tension!
Mr. Le Recteur Chanet fidèle soutient de la Culture!
Les responsables d’activités font leur rapport!

Ce samedi matin dès 9h00, l’association culturelle la Fraternelle ouvrait les portes de son café/ bistrot historique pour sa traditionnelle AG.
A la vue du bilan financier, l’heure est grave ! Après en 2016 un léger excédent, 2017 montrait déjà un petit déficit de 9.326€, mais l’exercice 2018  établit une perte au final de 84.308€.
«L’équilibre financier en 2018 est une nouvelle fois en question. Nous ne sommes pas à l’abri d’une mise en procédure d’alerte, si la situation ne s’améliore pas rapidement».
Le Président Benoit Noël résumait ainsi la situation. D’après ses explications, la Fraternelle perçoit à 40% de ses recettes, diverses subventions et à 60% ses propres ventes de produits, soit les concerts, le bar et surtout le cinéma, sa plus grosse ressource. Cependant une baisse de 4.6% de la fréquentation au cinéma a été enregistrée à Saint-Claude, ainsi que sur Moirans. Et concomitamment les charges générales ont augmenté, les frais de personnels (+27.04%), la fin des emplois aidés ayant ainsi été durement ressenti. Les factures de gaz et d’électricité ont aussi contribué à plomber les dépenses. «Et pourtant nos subventions ont augmenté ces dernières années en premier lieu celles de l’Etat et la région, en faisant une différence ente celles de fonctionnement et celles liées à nos projets» précise Christophe Joneau le directeur.

Les Élus interpellés… 

En général il a été mis en relief que pour une association aussi prolixe que la Fraternelle, dans ses activités proposées, le ratio des 60/40% devrait s’inverser, car comme l’a affirmé le Recteur de Franche-Comté Jean-François Chanet présent, «Ce n’est pas anormal que je sois là, et pour moi La Fraternelle remplit un service public. Cela a été dit d’ailleurs ici, et cela doit être reconnu comme tel».
Fredéric Poncet conseiller régional, promet un coup de pouce de son institution, et poursuit ainsi «Il faut que la ville de Saint-Claude puisse augmenter sa subvention, car c’est elle qui fait levier pour d’autres collectivités».
Françoise Robert 1ère adjointe de la ville a bien compris le message, mais a une fois encore expliqué que “les finances locales sont très contraintes, et que la baisse des subventions a  touché toutes les associations”.
En conclusion, tout le monde doit faire des efforts et la Fraternelle en premier par la recherche peut-être d’autres voies ou partenaires, des mutualisations, des appels aux dons, afin que l’union de tous pérennise l’institution…